Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Numeriser0022.jpg

                              Un imam arrêté au Tchad : le quartier Bololo devient un centre de contestation politique

L’arrestation arbitraire de l’Imam Cheikh Ali Nasradine de la mosquée du quartier  Bololo par les renseignements tchadiens, marque un tournant décisif d’actes de violations des droits de l’homme au Tchad.

 Cheikh Ali Nasradine qui dirige la mosquée de Bololo a usé de sa liberté d’expression lors d’un prêche de vendredi pour dénoncer énergiquement ce que pensent tous les Tchadiens écrasés par le poids de l’injustice sociale et dominés par un régime clanique qui opprime ses citoyens.

Selon nos sources à Bololo, l’Imam aurait dit que la situation sociale, politique et économique du Tchad est humainement difficile, la richesse est repartie de manière inéquitable, elle est confisquée par une portion alors que la masse croupit sous la misère.

Les propos de l’Imam reflètent la pensée générale   de l’opinion publique tchadienne  qui ne peut le démentir.

 

Les gens sont lassés  par la discrimination sociale à l’allure clanique, régionale et tribale menée par Idriss Deby et ceux qui l’entourent.

Selon nos informations, les Imams tchadiens envisagent d’exprimer leur solidarité dans les jours qui viennent à travers une déclaration publique.

La liberté d’expression est un droit acquis inaliénable reconnu à toute personne par la Déclaration Universelle des Droits de l’Domme (DUDH) et la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP).

 

Nous exigeons la libération immédiate et sans délai de l’Imam  Cheikh Ali Nasradine et la poursuite en justice de ceux qui sont venus  procéder à son arrestation

 

La rédaction  du blog de makaila