Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Communiqué N°005/CSCJT/CD/2012.

ust

La juste revendication face à l’arrogance et à l’arbitraire.

Un bras de fer est engagé entre un pouvoir agonisant contesté de toute part et les salariés tchadiens qui, forts de leur juste cause et convaincus de leurs légitimes revendications, ne sont pas prêts à reculer.

Habitué au chantage et à l’intimidation, Deby tente par tous les moyens à faire battre en retraite les travailleurs. Mais il a tendance à oublier que les méthodes dilatoires ont déjà atteint leur limite.

Le peuple tchadien n’est pas dupe. Il observe de très prêt le train de vie de Deby et surtout sa manie à procéder à des dépenses faramineuses et injustifiées aux frais de la princesse. Chaque tchadien pose aujourd’hui cette question, que-ce qu’est devenue Amanie Moussa Hilal dont la dot a coûté à l’Etat tchadien la bagatelle de vingt six (26000000) millions de dollars américains ? Les tchadiens n’ont pas oublié qu’au moment où cette scène se passait plusieurs régions du pays sont menacées de famine sous une indifférence totale affichée par Deby.

Les travailleurs tchadiens sont en droit de revendiquer la mise en application des promesses faites par le pouvoir public. Un Gouvernement qui n’arrive pas à tenir ses promesses est un Gouvernement qui n’a ni crédibilité ni légitimité.

Face à cette triste réalité, le Collectif pour le Soutien des Causes justes au Tchad tient à apporter un soutien sans faille aux braves travailleurs tchadiens et les exhorte à tenir bon en serrant les rangs et en refusant tout chantage ainsi que toute intimidation.

Par ailleurs, le CSCJT met en garde le Gouvernement contre toute dérive autoritaire qui sera pour lui lourde des conséquences.

Le Tchad étant un pays pétrolier, ses fils sont en droit de sortir du carcan de la misère et de vivre décemment et dignement.

Le CSCJT appelle enfin les organisations syndicales de par le monde et en particulier le BIT de bien vouloir suivre de près l’évolution de la situation au Tchad et d’apporter un soutien moral à leurs collègues tchadiens.

Vive la solidarité du monde du travail et la lutte continue.


                                                                         Fait à Ou mou Alsahwa le 12 Août 2012.

Pour le Collectif pour le Soutien des Causes Justes au Tchad(CSCJT)

Le Président du Comité Directeur

                                                                                       Mohamad Ali Alidrissi Alhassani