Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Communiqué de presse N° 02/CC/SG/PR/UFR/2010

 

 L’Union des Forces de la Résistant l’UFR, après sa rencontre avec la Délégation du Gouvernement du Tchad dirigée par le Médiateur national M. Abdrahaman Moussa, tient à  préciser ce qui suit :

 

  1. Ladite délégation a donné l’impression de n’être pas investie d’un mandat pour discuter avec l’UFR des sujets de fond.

 

  1. L’UFR soucieuse de l’intérêt national a souhaité poser des questions essentielles telles que la démocratie, les libertés, la sécurité, la gestion de revenu national, la justice, l’armée et la bonne gouvernance.

 

  1. L’UFR renouvelle sa conception de croire que le problème du Tchad, n’est ni un problème d’individu, de groupe d’individu moins encore celui d’un clan.  

 

  1. Aussi, la présence aux cotés du gouvernement soudanais, médiateur de la rencontre, de la communauté internationale, a été une exigence de l’UFR.

 

  1. La délégation gouvernementale répondant à ce souci, a signifié que la communauté internationale n’a jamais résolu un conflit, et que le Tchad n’est pas prêt à internationaliser son conflit interne ; et croit que la présence de certaines organisations a toujours pesé négativement.

 

  1. Pire, elle a affirmé qu’elle est venue pour discuter des modalités de « rapatriement des frères » conformément à l’accord du 15 janvier 2010 signé avec le gouvernement du Soudan.

 

  1. Toutefois, malgré la mauvaise foi et l’arrogance du gouvernement de N’djamena, l’UFR réaffirmé sa disponibilité à privilégier le dialogue.

 

 Fait à Khartoum, le 06 avril 2010

 

 

Dr Abdelbagui Ibrahim Yakhoub, Porte Parole de la Commission de Contact de l’UFR