Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

agrandir.gifCliquez pour agrandir l'image

Selon un décret signé par Idriss Deby, rendu public dans le site officiel de la présidence tchadienne, la   date de clôture du recensement pour l'établissement de la Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) est fixée au 25 juin 2010 à 17h30 sur toute l'étendue du territoire national.

Les observateurs nationaux et internationaux sont unanimes et conscients de l’échec prouvé du recensement électoral au Tchad, boycotté massivement par les populations  lassées et abusées, qui ne croient plus à la tenue d’une élection présidentielle sous le régime actuel qui ne sera guère transparente.

 

La décision unilatérale d’Idriss Deby de clôturer le recensement électoral, s’inscrit en droite ligne  des préparatifs à une mascarade d’élections générales dans le pays dont son peuple reste indifférent.

 

Nous pensons qu’aucune chance n’est offerte à l’opposition démocratique et aux organisations de la société civile du Tchad, d’être associées comme partenaires de l’Etat, pour l’organisation des élections libres, justes et transparentes qui respectent les normes internationales fixées par l’ensemble de la communauté internationale qui se veut soucieuse de scrutins pacifiques et apaisés en Afrique, continent considéré comme nid des conflits armés et des contentieux politiques et électoraux.

 

L’impasse  politique  dans laquelle, le Tchad se trouve, demeurera plus complexe et difficile à décongestionner sans une détermination réelle de tous les segments de la vie sociopolitique tchadienne avec l’implication soutenue de la communauté internationale, qui, à notre avis, fait défaut dans ce pays d’Afrique centrale, sous la conduite depuis deux décennies d’ un militaire autiste au pouvoir qui transgresse les règles élémentaires de la bonne gouvernance en défiant le public international.

 

 

Makaila Nguebla