Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

05-abrogation-decret-restauration-scolaire-26-10-2011.JPG

Les décrets sataniques de AHMAD TABOYE et MALLOUM SOULTAN
ADOUM MOGODENGAR

Les deux prophètes de malheur sont décidemment allés très loin dans leur méchanceté et mesquinerie. On ne peut qu’être animé d’idées diaboliques pour conseiller au Président de la République une pareille idée. Ils sont allés certainement lui mentir et lui faire signer des décrets les plus controversés. On connaît l’indignation que le décret sur la suppression des élections a suscitée auprès des enseignants-chercheurs de l’Université de N’Djamena. C’est pour s’être opposés à ce décret qu’on veut punir les enseignants en torpillant le SYNECS, c’est-à-dire en leur enlevant l’outil qui leur permet de s’exprimer démocratiquement et surtout légalement. Qu’ils sachent qu’ils ont à faire à des intellectuels mais pas à des prisonniers ou des soldats. Les enseignants-chercheurs continueront à s’opposer à ce décret jusqu’à son retrait.

Comme si cela ne suffisait pas ils sont allés encore mentir au Président de la République et lui faire signer les deux derniers décrets qui font l’objet de controverse, aussi aveuglés qu’ils sont par leur haine des enseignants.

Tout le monde sait que les deux adeptes du Satan ont brillé par leur médiocrité depuis qu’ils sont aux affaires. Avec TABOYE, l’Enseignement Supérieur est descendu au fond du gouffre. L’Enseignement Supérieur ne s’est jamais porté aussi mal. Avec Malloum Soultan, l’Université de N’Djamena est descendue aux enfers. Les deux Facultés d’Ardepdjoumbal comme on a fini par les nommer sont devenues ses bêtes noires. Il ne lui manquait que le courage de prendre son arme et d’abattre un à un les enseignants des deux facultés.

Qu’ils sachent que quoi qu’ils fassent ils ne pourront pas obligés les enseignants à respecter un décret qui est vide de sens. Les enseignants sont unanimes sur cela. Pour les deux leurs jours sont comptés. Le jour où l’un d’entre eux s’hasarde à mettre son pied aux facultés d’Ardepdjoumal, il sera purement et simplement lynché. Ils sont devenus une gangrène. Il faut anéantir cette gangrène.

Ils veulent détruire l’avenir de toute une génération.

ADOUM MOGODENGAR