Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Communiqué du forum social sénégalais : Retour immediat de Makaïla Nguebla au sénégal !

 

Le gouvernement du Sénégal a pris la grave et honteuse décision d’expulser Makaïla Nguebla, ressortissant tchadien qui vivait paisiblement dans notre pays depuis plusieurs années et qui n’avait jamais été mêlé ni de près ni de loin à des activités politiques. Cette décision scandaleuse et qui ternit l’image du Sénégal comme pays de la Téranga est peut-être à mettre sur le compte d’une collusion entre le dictateur tchadien Idris Déby et le Président Macky Sall. En effet, il y a une coïncidence troublante entre cette expulsion et la visite quelques jours auparavant du ministre tchadien de la Justice.

Cette décision du gouvernement sénégalais est un acte grave de violation du droit d’asile et de droits humains les plus élémentaires. Elle est abjecte et indigne d’un pays qui se dit respectueux de l’Etat de droit et de la Charte africaine des droits de l’homme.

Le FSS fustige la violation des lois les plus élémentaires d’hospitalité, surtout à l’égard d’un Africain.

La vie de Makaïla pourrait être en danger en Guinée, car ce pays pourrait l’expulser à son tour ou bien il pourrait être victime de tueurs à la solde du dictateur Idris Déby. En conséquence, le FSS tient le gouvernement sénégalais responsable de ce qui pourrait arriver à Makaïla

Le FSS dénonce avec la dernière énergie cette expulsion qui rappelle des politiques d’un autre âge.

Le FSS dénonce la collusion honteuse entre le Président Macky Sall et le dictateur Idris Déby.

Le FSS appelle le gouvernement sénégalais à annuler cette décision inacceptable et à faire revenir immédiatement Makaïla au Sénégal

Le FSS appelle toutes les forces soucieuses du respect des droits humains et de l’Etat de droit à appuyer cette demande et à faire revenir le gouvernement sénégalais sur sa décision

Dakar, le 13 mai 2013