Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

  Makaila-copie-1

Le blog de makaila s’indigne et proteste sans réserve, devant le refus du visa des autorités tchadiennes à la délégation de Reporter Sans Frontière (RSF), qui devait effectuer une mission à Ndjaména.

Ce refus du visa à une organisation prestigieuse et crédible comme Reporter Sans Frontière (RSF), dénote à juste l’arrogance et le mépris affichés depuis quelques jours, par les autorités tchadiennes à l’encontre des personnalités étrangères et des organisations qui s’impliquent  au sujet des questions de liberté, des droits de l’homme et de justice au Tchad.

Rien ne peut justifier ce refus du visa aux responsables de Reporter Sans Frontière (RSF), qui n’ont que faire le travail de « monitoring » sur le Tchad, l’Afrique et le monde.

L’attitude du régime tchadien, confirme sa n nature liberticide et rappelle à tous les régimes de Ben Ali, du colonel Khahafi et  de Hosni Moubarak, qui ont eu des rapports tendus et houleux avec des organisations internationales lors de leurs règnes au pouvoir.

Notre blog s’insurge contre ce refus du visa  à l’égard de Reporter Sans Frontière (RSF), et demande aux organisations internationales de réagir pour protester avec la dernière énergie contre les  dérives dangereuses  qui caractérisent le pouvoir d’Iddriss Deby.

Le régime prend comme adversaire ou ennemi toute voix  étrangère  qui s’intéresse à la situation du Tchad.

Le blog  de makaila demande à l’Union Africaine et à la communauté internationale dans sa composante globale, d’exprimer leur  solidarité à RSF et de dénoncer les agissements du régime tchadien qui s’enfonce dans une psychose et une paranoïa dignes des régimes despotiques à bout de souffle.

 

Fait à Conakry, le 20 juin  2013

 

La rédaction du blog de makaila