Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

milttchadien.jpgSelon nos différentes sources en provenance du Tchad, le recensement électoral qui a débuté, il y a de cela deux semaines, est perturbé dans plusieurs zones déclarées proches de l’opposition.

On vient d’apprendre que dans  plusieurs  départements du sud du pays à savoir : le Logone Occidental (Moundou), le  Logone Oriental (Doba), la Tandjilé et le  Moyo Kebbi,  la radio a annoncé le détournement des  registres de recensement.

Entre-temps, à Sarh dans le Moyen-Chari, les militaires tirent des coups de feu pour empêcher les populations de se faire recenser, car le régime tchadien considère la région comme étant un  bastion de l’opposition qui s’organise en perspectives des prochaines échéances électorales.

 

Mais les nouvelles qui nous parviennent sont prémonitoires que les  élections à venir  dans le pays, ne seront guère différentes des précédentes,  peu fiables, moins transparentes et  irrégulières.

 

Le  régime d’Idriss Deby  connu  par ses distinctions légendaires  de hold-up en matière électorale, ne peut se priver de remporter une supercherie d’élections non libres  encore moins  justes.

 

 

Les populations tchadiennes sont appelées à s’organiser autrement pour  interpeller la communauté africaine et internationale à réexaminer la question de l’alternance politique au Tchad par une implication profonde face aux nombreux contentieux politiques et les violations réitérées des droits de l’homme  que connait le pays.

 

L’attitude belliqueuse du régime  Deby  qui  s’impose contre la volonté du peuple à se maintenir à vie au pouvoir au Tchad, par des moyens non démocratiques et violents, doit permettre à l’opinion publique africaine et internationale, d’assister les Tchadiens face à ces épreuves pénibles et de les aider à sortir du cycle de la conservation du pouvoir par les armes.

 

L’approche sélective de l’Union africaine (UA) et d’autres instances internationales  dans la résolution des crises politiques et des conflits armés sur le continent noir, dénote avec évidence l’indifférence et l’immobilisme  caractériels dont elles font preuve sur le Tchad, dont la situation est réellement inquiétante et sans commune mesure.

 

Makaila Nguebla