Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

  rca

 

Le combat pour le respect de la Constitution interpelle tous les Centrafricains

 

Fait à Dakar, 14février 2013

 

                                                                                      

Le Collectif  Centrafricain « Touche pas à ma Constitution » tient à attirer l’attention des leaders de la coalition SELEKA, sur  les exactions perpétré par leurs éléments sur les paisibles populations Centrafricaines dans différente régions du pays sous leurs contrôles.

Depuis plus d’un certain temps la paisibilité des pauvres habitants de ces localités est perturbé.  Ceux-ci ne peuvent pas vaquer librement à leurs activités par crainte de ces éléments, des femmes sont violés, des cas de pillages, d’exécutions sommaires sont rapportés la plus récente,le lundi 4 février 2013 à Mobaye.

 

En effet l’excuse lamentable « des éléments incontrôlés » ne sera pas toujours valable, un chien bien dressé ne mords pas à tout bout de champs, le peuple Centrafricains est pris entre le marteau de la garde présidentielle du Général BOZIZE  qui enlèvent, maintiennent arbitrairement  en prison et l’enclume de vos hordes d’éléments incontrôlé qui commettent des exactions, pillent, tuent les paisibles populations, résultat le Centrafricain lambda se retrouve pris en otage par la volonté de  la Seleka et celle de BOZIZE.

Ainsi la SELEKA et le général François BOZIZEse rendent coupable des violations des articles 1er, 3, 4 alinéa 1er,de la constitution Centrafricaine.

Le collectif recommande aux leaders de la SELEKA de prendre leurs responsabilités en mettant fin aux exactions, pillages, exécutions sommaire commisent par leurs éléments.

En vertu des charges qui leurs incombent à l’issue du gouvernement d’union national, le collectif suggère de s’atteler à la restauration urgente de l’armée Centrafricaine seul moyen de garantir l’intégrité du territoire national. 

 

 

 

Le Coordonateur-Général

   Kenny ZOUNGARANI