Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Bien gouverné, ce pays sera bien "doux" malgré ce soleil ardent! Hélas, ce n'est pas le cas, nous avons affaire à un pouvoir pour qui l'amélioration des conditions de vie des populations et l'assainissement du milieu de vie sont le cadet des soucis. Déjà malgré cet "enfer sur terre", les Tchadiens détonnent par cette chaleur de vie qui, en meilleures conditions et dans la paix, serait une source inestimable de dynamisme pour leur pays.

 

Malheureusement, cette chaleur est contrastée par l'apathie ambiante qui surprend quand il s'agit de revendiquer le meilleur: peut-être parce que habitués à la dureté de la vie depuis des lustres, les Tchadiens sont de loin le peuple le plus amorphe et apathique qui soit en Afrique et au monde car ils subissent sans broncher toutes les dérives et les mauvaises conditions que leur imposent leurs autorités à tous les niveaux. Le Tchad est le pays où l'eau et l'électricité peuvent être coupés deux ou trois mois durant sans que les habitants descendent dans la rue pour manifester leur colère - tout en continuant à payer les factures sans consommer-, où le prix du pain, du sucre, de la farine, etc. peut fluctuer du jour au lendemain sans même qu'il y ait une sourde attitude de boycott des produits, où les conducteurs de mini-bus, parce que pour la plupart Zaghawa de l'ethnie du président et au-dessus de la loi, pas contents déjà d'entasser comme des sardines dans ces cercueils roulants leurs clients, les insultent et leur gratifient de gifles ou sévices sérieux sans qu'ils ne soient boycottés, etc. La liste est longue des comportements qui font que la vie "sous les étoiles" n'est pas aussi onirique, douce dans ce pays pourtant si beau, si riche et si aimable!


Comprenez pourquoi quand un *Tchadien meurt, il devrait aller tout droit au paradis" car il aura vécu déjà son enfer sur terre pour y aller une seconde fois!!!

 

Extraite de jeune Afrique: http://redaction.blog.jeuneafrique.com/index.php/2009/06/25/77-a-n-djamena-sous-les-etoiles#co