Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Par Valérie Duhaime


Patrick Robitaille explique « L’accès à l’eau. Le niveau standard de litres d’eau par jour à fournir aux personnes dépendantes de l’aide internationale est fixé à 15 litres par personne par jour. En ce moment, nous sommes en mesure d’en fournir environ 8 litres. Il faut comprendre que les gens là-bas ont l’habitude de fonctionner avec peu d’eau, mais les ressources sont nettement insuffisantes. Ils se débrouillent comme ils peuvent, trouvent des sources d’eau, bien souvent inappropriées.

Les Soudanais et les Tchadiens s’approvisionnent à des rivières asséchées dans lesquelles ils creusent pour avoir accès aux eaux souterraines. On nomme ces rivières des Wadis. Comme les ressources sont tellement réduites, les animaux y boivent aussi, et les gens y font leur besoin. C’est comme ça que les problèmes d’hygiène apparaissent.»