Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Les voleurs à main armée ont encore fait parler d’eux à N’Djaména. C’était le lundi passé, autour de 22 heures, au quartier Habéna, dans le sud-est de la capitale. C’est M. Hamadou Bouba GONDABA du journal ABBA GARDE, qui est tombé dans leur filet. Ils étaient cinq à avoir tendu une corde sur son passage alors qu'il rentrait d'une visite à une de ses connaissances. Ils ont emporté sa moto, son téléphone portable et une importante somme d’argent (plus de 200 000 FCFA). Après quelques soins à l’hôpital, la vie de la victime ne serait pas en danger.
 
Sur FM Liberté, une radio locale, Hamadou Bouba GONDABA a dit qu’il a crié mais que personne ne lui est venu en aide. Et c'est le comportement des N'Djamenois ces temps-ci, surtout les nuits. Ils secourent rarement les personnes en danger. La victime a aussi regretté les patrouilles de la police : nos fics ne suient que les voies bitumées.  
 
En cette circonstance difficile, notre blog soutient moralement ce confrère et exprime tous ses regrets pour cette attitude néfaste des gens qui s’en prennent toujours à des pauvres. Il exhorte les autorités tchadiennes à écouter les cris de cœur de la population qui constate une recrudescence du banditisme dans nos villes, surtout à N’Djaména, alors que le nombre de flics a aussi augmenté ces derniers temps. Pourquoi nos policiers ne descendent-ils pas dans les bas-quartiers ? Le blog regrette également l’absence des routes dignes de nom dans les bas-quartiers de N’Djaména. C’est déjà l’hivernage sur une grande partie du Tchad. Dans la capitale, à Farcha, Djari, Amtoukouïgne, Habéna, etc., beaucoup de voies non bitumées sont impraticables.   
 
L’Union pour la République et la Démocratie, URD, a consacré toute une assise au phénomène du banditisme dans les villes du Tchad. Ce parti de l’opposition a énuméré des propositions au gouvernement en vue de l’endiguer. Mais, sera-t-elle prise en compte ? Cette insécurité ne fait-elle pas partie des mesures pour conserver et jouir pendant longtemps du pouvoir ?
 

La Rédaction