Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Le Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE), principal groupe rebelle du Darfour, connait de graves dissensions à Doha en pleine  signature de l’accord final de paix avec le régime d’Oumar Hassane d’El-béchir.

En effet, un groupe  dénommé Mouvement pour la Démocratie, la Justice et l’Egalité, aile dissidente présente à Doha, a remis en cause l’accord cadre de Ndjaména et doute fortement de l’accélération de la procédure ayant abouti à la signature du paraphe entre le Gouvernement soudanais et le JEM .

Ce groupe dissident du MJE, dont le chef a quitté la salle de la conférence à Doha, n’a pas apposé sa signature sur cet accord de paix avec Khartoum.

Depuis six (6) années de lutte contre l’armée soudanaise, les mouvements autonomistes du Darfour, sont restés divisés les uns et les autres et n’ont pu harmoniser leurs points de vue,  ce qui a compliqué énormément la tâche aux médiateurs internationaux de la crise.

Même si  on observe une volonté réelle de part et d’autre des parties en négociations au conflit du  Darfour, il est fort à parier que la paix n’est pas pour demain dans cette région où vivent des centaines de déplacés, de réfugiés et des hommes en armes qui circulent librement et  n’obéissent à aucune autorité administrative et militaire ni au Tchad encore moins au Soudan.



Makaila Nguebla