Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Au moment où le gouvernement décida de coupa le salaire de grévistes, des instructions fermes ont été données au ministron Christian Georges Diguimbaye d'appliquer la sentence: pointer les travailleurs et couper le salaire â ceux qui suivront la grève.
Christian s'emballe et ameuta ses payeurs.
Un conseiller du PR déconseilla cette attitude de couper les salaires et demanda au Ministron de la fonction Publique d'aller freiner les ardeurs de son semblable d'ane des Finances.
Les deux ministrons, qui se haïssent à cause de leurs propres incompétences mutuelles, se vautrent dans de querelles indignes devant leurs subalternes.
Voici leurs diatribes dignes des adolescents éduqués par une grande-mère.

Mahamat  Aba ali Salah (MAAS): je te déconseille de couper les salaires. On va négocier.
Christian Georges Diguimbaye (CGD): ecoute, je suis venu au Ministere par mes compétences et non par commerce du sexe d'une fille proche du pouvoir. Tu m'entends, Aba Ali? Je sais ce que je fais!
MAAS: Ah, bon? C'est toi, le compétent maintenant? Christian, n'oublie pas que j'ai deux gaillards de ton espèce chez moi, à domicile, qui me font la cuisine et ils sont bardés de ton genre de parchemin. N'eut été Deby, qui va te prendre comme boy meme?

Les autres subalternes étaient médusés devant un tel langage ordurier de nos deux ministrons. Pire ils se sont séparés en se lançant des invectives dignes de filles libres du marché kanoumbouri.

Un témoin de la scène.