Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

 

YASSIHOTELYASSMAK

Photo prise ce matin à l'hôtel Monaco Plage ( Mak en solidarité avec Yassine Ferchichi en grève de la faim)

Dakar, 1er avr (APS) – L’Organisation nationale des Droits de l’Homme (ONDH) a appelé jeudi la communauté nationale et internationale à ne pas oublier Yassine Ferchichi, un citoyen tunisien expulsé vers le Sénégal, après avoir été condamné en France pour ’’association de malfaiteurs avec une entreprise terroriste’’.

‘’Au moment où l’on prétend célébrer la renaissance africaine dans le faste, l’opulence, l’exubérance, l’ostentatoire, le folkororisme, la communauté nationale et internationale doit se souvenir que quelque part à Dakar, un citoyen africain de nationalité tunisienne déporté au Sénégal par la France est en train de mourir de soif et de faim dans l’indifférence la plus totale des autorités sénégalaises’’, indique un communiqué dont copie est parvenu à l’APS.

 

Yassine Ferchichi est arrivé à Dakar dans la nuit du 24 au 25 décembre 2009, après avoir été expulsé par la France. Il avait été arrêté en 2005 à Paris, avant d’être condamné trois ans plus tard à 6 ans et 6 mois d’emprisonnement pour ’’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, peine assortie d’une interdiction définitive du territoire français’’.

 

Peu après son arrivée au Sénégal , le ministère sénégalais des Affaires étrangères avait indiqué que M. Ferchichi n’était pas été retenu contre ’’son gré’’ à Dakar, soulignant qu’’’il était loisible’’ de se ‘’choisir une autre destination (…) comme il lui avait été signifié à son arrivée’’ dans la capitale sénégalaise.

 

Selon la presse, il aurait entamé ces derniers jours une grève de la faim pour protester contre la décision des autorités sénégalaises de mettre fin à sa prise en charge.

 

Peu après son arrivée à Dakar en décembre, il avait déjà observé une première grève de la faim pour réclamer l’assistance d’un avocat.