Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

La Côte d’Ivoire est au bord d’une nouvelle guerre civile opposant les forces fidèles au président sortant Laurent Gbagbo qui refuse de reconnaître sa défaite électorale lors du scrutin du 28 novembre 2010 et les combattants de l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) qui soutiennent désormais le vainqueur de l’élection, Alassane Ouattara.

Ce scrutin devait mettre fin à huit années de crise, mais Gbagbo a perpétré un coup d’Etat constitutionnel accompagné d’une campagne de violences pour s’accrocher au pouvoir. La situation ainsi créée est une menace grave pour la paix, la sécurité et la stabilité dans toute l’Afrique de l’Ouest. Le soutien dont Gbagbo bénéficie auprès d’une partie de la population soumise à une effrayante propagande ultranationaliste et le chantage au chaos auquel s’adonne une minorité agissante et organisée ne doivent pas influencer la communauté africaine. Alors que l’Afrique doit agir de manière décisive, y compris pour défendre fermement le principe des élections démocratiques, des pays importants du continent adoptent des positions qui favorisent une dangereuse désunion. Toute proposition qui maintiendrait Gbagbo à la présidence, même de manière temporaire, serait une erreur. Son départ est nécessaire pour éviter la reprise de la guerre.

A l’attention du président sortant Laurent

Gbagbo :

 

Lire le Rapport: Ici