Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Les conflits éleveur – agriculteur, on ne les déplorera jamais assez. Un autre vient de causer mort d’homme à Béboto ! L’administration réclame aux autochtones, 200 000 FCFA et un bœuf pour les obsèques, et 2 000 000 F CFA pour la dya. Deux jours leur ont été accordés par le préfet qui, selon nos sources, en a profité pour résoudre son conflit avec deux activistes de l’Association pour la Promotion des Libertés Fondamentales au Tchad, APLFT. Le chef de canton de Béboto a été sommé de signer l’engagement par lequel sa population doit verser ces sommes d’argent.
 
Le crime de ces activistes est d’avoir osé dénoncer le détournement du gas-oil destiné au fonctionnement des tracteurs, œuvre du préfet et de ses acolytes. Selon des sources concordantes, ils n’ont rien à voir dans ce conflit. Mais, le préfet les accuse d’en être les instigateurs ! Wait and see.
 
Actuellement, dans ce dram, six personnes, dont les deux activistes, deux autochtones et deux éleveurs arrêtés, arrêtées à Béboto, sont entre les mains du parquet de Doba, chef-lieu de la région du Logone oriental, circonscription dans laquelle se trouve Béboto.
 
A Béboro, dans le Mandoul occidental, s’il n’y a eu mort d’homme, on regrette cependant que les animaux aient dévasté les champs des paysans. Tout laisse croire que le chef de canton de Béboro y est pour quelque chose, puisque c’est lui qui a vendu les champs des paysans aux éleveurs, à en croire ces derniers. Les autorités administratives sont au courant de cette vente de parcelle de terre aux éleveurs. Comment réagiront-elles ? Quel garant des traditions, ce chef de canton de Béboro !
 
La Rédaction