Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

1 893401 1 34L'armée soudanaise a intensifié ses opérations depuis les élections d'après le JEM. © AFP

 

L'armée soudanaise a annoncé avoir tué au moins 108 rebelles du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) lors de la prise de son fief de Jebel Moon. Cette offensive intervient alors que le JEM avait "gelé" sa participation aux pourparlers de paix de Doha, en attendant la formation du nouveau gouvernement.

Au moins 108 rebelles du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) ont été tués dans des combats pour la reprise d'un fief rebelle dans l'ouest du Darfour, a annoncé samedi l'armée soudanaise.

 

"Nous avons libéré le Jebel Moon du Mouvement pour la justice et l'égalité et nous avons tué 108 d'entre eux", a déclaré à la presse le porte-parole de l'armée Al-Sawarmi Khaled, précisant que 61 rebelles avaient été faits prisonniers et 16 véhicules saisis.

La télévision soudanaise a diffusé des images de responsables militaires présents au Jebel Moon tournées selon elle dans la nuit de vendredi à samedi, après la fin des combats.

Le JEM injoignable

Le porte-parole n'a pas fait état de pertes dans les rangs de l'armée. Le JEM, le plus militarisé des groupes rebelles du Darfour qui a récemment gelé les pourparlers de paix avec Khartoum, n'était pas joignable.

 

Jeudi, le ministre soudanais de l'Intérieur Ibrahim Mahmoud avait affirmé que la police avait répliqué à une attaque du JEM contre un convoi d'aide alimentaire au Darfour-sud. Le groupe rebelle avait démenti à l'AFP cette version des faits, expliquant s'être défendu face à une opération des forces gouvernementales.

"L'armée a intensifié ses opérations depuis la fin des élections (le 15 avril)", avait déclaré le porte-parole du JEM, Ahmed Hussein Adam.

 

Le JEM est engagé dans le processus de paix de Doha (Qatar), mais a annoncé la semaine dernière qu'il "gelait" sa participation à ces pourparlers. Les discussions doivent en théorie reprendre après la formation du nouveau gouvernement soudanais, attendu fin mai.

Mais Ahmed Hussein Adam a indiqué vendredi que la rébellion était "plus proche de se retirer des négociations au Qatar".

 

"Nous sommes dans un réel état de guerre après la violation par le gouvernement de l'accord de cessez-le-feu", a-t-il affirmé à l'AFP.

 

Le Darfour est le théâtre depuis 2003 d'une guerre civile complexe à l'origine de 300. 000 morts selon les estimations de l'ONU - 10. 000 d'après Khartoum - et 2,7 millions de déplacés