Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

debykhartoumRéaction plus digne quand même qu'au Tchad, lorsque le dictateur Idriss Déby avait proclamé la même chose. Le ministre de la coopération d'alors, Xavier Darcos, s'était précipité à la radio de N'djaména pour applaudir.

*Le Niger, coup d'état et bonne mine.*

Le Niger, vous connaissez ? Un déshérité, un sans-rien. Désertique et superbe.
Au palmarès du développement humain de l'ONU, ils sont classés 182ème sur 182, derrière l'Afghanistan. Espérance de vie : 50 ans. Taux d'alphabétisation : 28%.

Le Niger compte beaucoup pour la France. Il représente même une partie de son avenir énergétique grâce à ses immenses gisements d'uranium, qu'exploite Areva. En échange ? Rien ou presque : quelques miettes du " yellow cake " uranifère et un soutien bienveillant de la France.

En mars 2009, Sarkosy - un honneur - avait accordé quelques heures au président Tandja, de retour de la république démocratique du Congo (autre terre d'uranium), lui donnant du " Mamadou" comme à un ami du Fouquet's.
Quelques mois plus tard, quand Tandja (qui avait juré le contraire sur la coran) annonça qu'il cassait la constitution limitant à deux ses mandats de chef d'État, Paris a très mollement réagi : nous avons un millier de ressortissants sur place.

Réaction plus digne quand même qu'au Tchad, lorsque le dictateur Idriss Déby avait proclamé la même chose. Le ministre de la coopération d'alors, Xavier Darcos, s'était précipité à la radio de N'djaména pour applaudir.

Le 18 février, des militaires ont renversé le peu constitutionnel Mamadou Tandja. La France a condamné sans excès d'indignation. Il y a nos ressortissants. Et puis, l'uranium !


J.-F. J ( Le canard enchainé du 24.02.2010