Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

 Bonjour,

Je me permet de répondre à ce message car il n'est qu'en partie vrai selon moi. La gestion du Tchad n'est pas question de nord ou de sud, d'est ou d'ouest. La gestion d'une chose publique nécessite déjà la volonté de servir une nation, d'accomplir un travail extrêmement ardu et de savoir faire des sacrifices quand il le faut. De toutes les contrées tchadiennes il existe des femmes et des hommes aptes à relever ces défis. Bien entendu, je ne rejette pas le fait que l'embrigadement systématique du peuple nordiste entre guillemets dans des rebellions sans fin notoire est patent et déplorable.

La recherche de la paix doit être le crédo de tout un chacun, le fusil n'étant pas le moyen approprié bien sûr. Toutefois il ne serait pas raisonnable de parler de gestion de la chose publique en l'associant à l'appartenance à un peuple ou à une région. Il serait préférable de l'associer au peuple tchadien dans son entièreté et sans distinction. On pourrait discuter sur cela des heures durant mais la violence n'est pas l'apanage d'un peuple en particulier, c'est l'environnement, les époques, etc qui font de l'homme ce qu'il est. La solution serait "l'éducation et la sensibilisation du peuple vers l'ascension à la paix sans heurts ni inimitié" car la haine et la violence ne peuvent qu'engendrer leurs corollaires en retour.

 

Posté en commentaire sur le blog