Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

yorongar.jpg

 

République du Tchad Unité-Travail-Progrès

Assemblée Nationale

Le Député Fédéraliste Ngarlejy Yorongar

                                                                   Communiqué : Le cas Député Gali Gatta Ngothé.

 

Le 4 mars 2012, le Député Gali Gatta Ngothé est arrêté et gardé à vue depuis deux jours à la gendarmerie de Sarh.

En effet,  profitant des vacances parlementaires, le Député Gali Gatta Ngothé est allé dans sa circonscription électorale de Kyabé pour remercier ses électeurs.

Le 3 mars 2012, Il s’est rendu à Boum-Kébir pour accomplir ses obligations. Sur le chemin du retour, il fait un détour dans un village dont la population lui exige sa part de cadeau. N’ayant plus d’argent sur lui, il continue à Kyabé pour en chercher pour celle-ci. C’est qui fut fait par son chauffeur et deux accompagnateurs. Notons que le Député Gali Gatta Ngothé est resté à Kyabé. Au retour de ces derniers, ils auraient trouvé un phacochère tué et abandonné par un inconnu. Ils l’ont ramassé et puis un des accompagnateurs a tué un autre phacochère avec son calibre 12. C’est alors que surgit un agent du service de l’environnement. Celui-ci saisit les deux phacochères et exige un million à chacun d’eux. Contacté au téléphone par Gali Gatta Ngothé, son chauffeur lui raconte les faits. C’est alors que Gali dit à l’agent de l’environnement de le rejoindre à Kyabé pour lui expliquer ce qui s’est passé car la ligne téléphonique n’est pas bonne. Une fois au domicile de Gali Gatta Ngothé, l’agent de l’environnement reconnaît avoir ordonné la distribution de la viande à la population d’un Village. Donc, le véhicule du Député Gali Gatta Ngothé est rentré à Kyabé sans carcasses des phacochères. Après explication du chauffeur, de ses compagnons et de l’agent de l’environnement, ce dernier ayant considéré que l’incident est clos, demande à Gali Gatta Ngothé de l’aider à rejoindre son poste. C’est ainsi Gali Gatta Ngothé lui a remis, ce jour 3 mars 2012, 50.000 F CFA et un ami de Gali Gatta Ngothé a ajouté 50.000 F CFA pour faire 100.000 F CFA pour lui permettre à de rejoindre son poste.

Voyant que les jeunes commencent à s’organiser pour défendre Gali Gatta Ngothé au cas où l’Agence Nationale de Sécurité (ANS), police politique qui s’active autour de cette affaire tente de l’arrêter.

C’est ainsi que le Député Gali Gatta Ngothé décide alors de quitter Kyabé le 4 mars 2012 pour Sarh afin d’éviter les troubles. Arrivé entre Helibongo et Sarh, le Député Gali Gatta Ngothé est intercepté par deux véhicules bourrés de gendarmes et de policiers venant de Sarh qui le conduisent à la Gendarmerie de Sarh pour complicité de braconnage, tentative de corruption et détention illégale d’arme etc.

Hier, 5 mars 2012, l’auteur de l’abattage du deuxième phacochère s’est présenté à la gendarmerie nationale avec son arme pour se faire auditionner. Le Député Gali Gatta Ngothé lui-même se fait apporter sa carabine qu’il n’a jamais utilisée en plus de l’autorisation d’achat et de détention pour prouver son innocence. Selon le Député Gali Gatta Ngothé, il ne s’est mêlé ni de près ni de loin dans ce braconnage et qu’il n’a jamais vu les deux carcasses de phacochères dont parlent son chauffeur, les compagnons de son chauffeur et l’agent de l’environnement. De plus, il n’a pas détenu illégalement une arme et enfin, il ne reconnaît pas avoir tenté de corrompre l’agent de l’environnement.

Généralement le délit de braconnage se termine par une amende et non par la prison.

Pour mémoire, l’histoire se répète. En mars 1963, Dr Outel Bono est allé aux alentours de Pont Bélilé situé au nord de N’Djaména où il a tué un gibier. Sur le chemin de retour, les gendarmes fouillent sa voiture et y trouvent ledit gibier. Accusé de braconnage, mais une fois devant le Procureur de la République, au lieu de délit de braconnage, il est inculpé d’atteinte à la sûreté de l’Etat et condamné à mort. Le Député Gali Gatta Ngothé est-il entrain de suivre les pas de son grand frère, le Dr Outel Bono ? (A suivre).