Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Hassan Fadoul Khidir, un mort en sursis"

La radicalisation du régime dans la répression ces derniers temps avec notamment le chantage et l’interdiction du journal « La VOIX », les arrestations arbitraires qui se multiplient auprès de personnes jugées proches ethniquement des rebelles, la mise en quarantaine de certains officiers par l’ANS, nous laisse dire qu’un malaise profond couve au sein du régime qui semble être aux abois tout en faisant de son mieux pour paraitre serein.

Les filatures, les mises sur tables d’écoute et les incursions de nuit dans certains domiciles par des agents de la police politique de Deby ont pour but d’augmenter la pression psychologique et l’angoisse au sein de la population afin de mieux l’asservir, de mieux museler la presse et la société civile.

On ne peut pas dire que l’arrestation de Monsieur Hassan Fadoul Khidir entre dans le cadre d’une violation par la victime des lois Togolaises. Il se pourrait qu’il soit rendu aux autorités tchadiennes promptes à faire disparaitre toute trace d’un opposant gênant surtout d’un témoin clé dans l’affaire des faux billets de l’État de Bahreïn. Les tortionnaires de l’ANS affûtent leur objets de tortures, prêts à soutirer au maximum à Monsieur Hassan Fadoul, toutes les informations et au besoin, le faire signer un document savamment concocté par des avocats triés dans la crème de la place de Paris afin de laver l’honneur de Deby.

A toutes les organisations de défense des Droits de l’homme et des libertés, au HCR, au conseil des Nations-Unies pour les droits de l’Homme, nous leur demandons d’user de leur prérogative pour empêcher l’extradition de Monsieur Hassan Fadoul vers le Tchad où une mort certaine et des traitements dégradants l’attendent.

Abbas Kayangar