Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak


Idriss Deby, son régime désormais, accusé par les américains.

Toute la  famille de l’opposition tchadienne armée et non armée, se réjouit d’apprendre que les Etats-Unis d’Amérique (USA), qui , auparavant, demeurent réservés de s’impliquer dans les affaires tchadiennes, manifestent enfin, aujourd’hui, le désire ardent d’interpeller publiquement et officiellement le régime de Ndjaména devant un certain nombre de questions relatives notamment aux droits de l’homme.


En effet, un rapport produit par les organisations américains travaillant sur le Tchad, épinglent les autorités de Ndjaména, non seulement pour  le trafic d’enfants, mais aussi et surtout pour leur non respect des conventions se rapportant à la protection et aux droits des enfants dans le pays.

Les Etats-Unis, qui ont pris le courage ouvertement de poser le débat, lèvent enfin,  le voile sur des sujets auxquels est allergiques  le  pouvoir   viscéralement clanique et sournois d’Idriss Deby.

Aussitôt annoncée, cette nouvelle,  a irrité les autorités tchadiennes, qui ont brutalement réagi  par la voix de Mahamat Hissein, porte-parole du Gouvernement, qui avait rencontré  d’énormes difficultés, pour justifier les graves manquements dont le régime tchadien est accusé.


Nous entendu Mahamat Hissein,  porte-parole du gouvernement tchadien, lamentablement dépassé et complètement égaré,  s’est  emporté d’évoquer simplement, que les rapports de ces organisations sont infondés et qu’au Tchad, un homme âgé d’une trentaine d’années, donnent morphologiquement   l’air  d’un enfant de quatorze (14) ans.

Nous estimons dont, que  les réponses  données sur les antennes de Rfi et les propos tenus par Mahamat Hissein, sont complètement légers,  tordus et dénués de tout fondement, lorsque nous savons,  bien entendu que,  les organisations américaines connues pour leur sens du sérieux, prennent habituellement tout le temps pour scruter scientifiquement  les informations recueillies avant de produire des rapports de cette envergure. Car, il y va généralement de leur crédibilité.


Pour nous, il convient de rappeler aux journalistes de Radio France Internationale(Rfi), qui ont tenté de sauver les meubles au régime Deby, que jamais, le Tchad ne peut être allié des Etats-Unis d’Amérique au regard des atteintes massives et généralisées commises sous le pouvoir en place.


De même qu’en matière de politique et de sécurité internationale, le régime de Ndjaména, est loin d’incarner un exemple de lutte contre le terrorisme internationale, étant donné que Idriss Deby, lui-même est terroriste, si on voit le chapitre lié aux violations des droits de l’homme les plus élémentaires dont il est entièrement responsable.


Si Radio France Internationale (Rfi), qui traditionnellement, est l’alliée incontestée du régime clanique de Ndjaména,  envisage de soigner sa réputation internationale, cette fois-ci, les réalités sont autres et l’opinion générale constate les tristes  dégâts  perpétrés par Deby et les siens au Tchad et au delà de nos frontières nationales.


Rfi et bien d’autres partenaires du régime clanique actuel, doivent prendre du recul d’Idriss Deby, pour donner la chance à l’instauration d’un Etat  Droit véritablement démocratique au Tchad, qui sera respectueux de toutes les conventions au plan international.


Les droits de l'homme ne sont pas négociables au Tchad avec Idriss Deby et sa bande.
 

Makaila Nguebla