Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

« Les fractures ethniques, régionales, religieuses sont réelles au Tchad. Mais elles ont été exacerbées par la gestion clanique du pouvoir », explique Delphine Djiraibe, du Comité pour la paix et la réconciliation. Un problème ancien dans un pays constitué morceau par morceau sous une colonisation française, qui, selon l’historien M’Bokolo, « loin de jeter les fondements d’une nation tchadienne a accentué les différences et cristallisé les ressentiments ».


Du premier président, le sudiste Tombalbaye, à Idriss Déby, le pouvoir a ensuite toujours été monopolisé par un groupe dont les abus ont généré le renversement par les armes. Les antagonismes entre communautés se sont accrus et avec eux, la tendance du pouvoir à s’appuyer sur un cercle de plus en plus limité. Malgré la force de ces oppositions, une majorité d’habitants se disent tchadiens et, selon Amath, jeune membre de la société civile, « certains jeunes estiment qu’on ne peut pas rester dans cette tradition qui nous divise ».

Jean Chatain