Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

A  24heures de la décision de la Cour Pénale Internationale(CPI) d'inculper le Président Oumar Hassane El-béchir, la polémique enfle dans les médias en Afrique où les opinions des uns s'affrontent aux arguments du procureur Louis Moreno Ocampa qui déclare détenir des preuves à charges pour lancer un mandat d'arrêt contre le dirigeant soudanais.

Sur le continent noir, les différents intervenants qui prennent la parole,  jugent arbitraires et infondées les accusations de la Cour Pénale Internationale(CPI) qui choisit sa proie suivant la tête du client.

Plusieurs intellectuels africains disent réflechir  sur le caractére sectoriel des juridictions internationales qui orientent leurs plaintes, motivées  par les intérêts géo-stratégiques  des puissances étrangères au mépris des droits de l'homme qu'elles proclament, contrairement aux objectifs initiaux auxquels, elles font abstraction.

Le Soudan a d'ores et déjà déclaré méconnaître toute décision de la CPI.


Nguebla Makaila