Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

 "Les mouvements politico-militaires sont complémentaires et ça ils l’ont compris. Que ce soit T. ERDIMI ou un autre chef rebelle comme président de l’UFR, des réserves seront à l’ordre du jour. Laissons les s’organiser car il faudrait bien qu’il y ait un équilibre pour que chacun  avance en confiance." (DJAWABALSABAH)

Les Résistants de l’Est  ont essayé de dépersonnaliser les fonctions en les institutionnalisant; Chose rare de mémoire de tchadien. On est habitué à juger les actes mis et entrepris en ayant pour fond  une arrière pensée sur l’origine de l’individu. C’est notre culture et notre géopolitique diront certains. Mais n’est pas là notre talon d’Achille aussi?

De la conjugaison de ces politico-militaires sont sortis des documents et un cadre unitaire qui permettra de balayer toute tentative d’enflammer le pays et d’y semer des velléités claniques ou idéologiques non assouvies. 

De la participation et à la signature du manifeste  regroupant la plus grande partie des mouvements politico-militaires, un engagement formel a été pris devant les tchadiens. Tous ces mouvements sont appelés à rendre comptes des forfaitures hypothétiques , des revirements intéressés et des réticences dolosives.  

Dans ces mouvements politico-militaires, certains détiennent des forces de frappes impressionnantes. Ils n’ont pas le même poids militaire ni même politique. Mais chacun peut faire mal. Et certains ont eu cette sagesse et ce patriotisme de considérer cette force comme une garantie de non dérive et non un faire valoir.

Les mouvements politico-militaires sont complémentaires et ça ils l’ont compris. Que ce soit T. ERDIMI ou un autre chef rebelle comme président de l’UFR, des réserves seront à l’ordre du jour. Laissons les s’organiser car il faudrait bien qu’il y ait un équilibre pour que chacun  avance en confiance.

Ces concessions sont le résultats du chaos politique et sécuritaire que sont entrain de vivre les tchadiens dans toute l’étendue du territoire tchadien. Ces derniers jours, c’est le Sud de notre pays qui vie des atrocités sans que la communauté internationale ne pipe mot.

La souffrance des tchadiens a atteint son paroxysme. On doit avancer vers la libération de notre pays des mains de cette clique inique.

DJAWABALSABAH