Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les autorités tchadiennes doivent s'investir pour assurer la sécurité des populations et garantir la paix civile à tous //

Archives

Publié par Mak

POINT DE PRESSE CONJOINT DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DES MEDIAS, DES PATRONS DE PRESSE ET PROMOTEURS DES MEDIAS ELECTRONIQUES

POINT DE PRESSE CONJOINT DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DES MEDIAS, DES PATRONS DE PRESSE ET PROMOTEURS DES MEDIAS ELECTRONIQUES

 

************************************************************************

 

  • Messieurs les présidents et secrétaires généraux des Organisations Professionnelles des Médias ;
  • Messieurs les directeurs des radios et télévisions privées ;
  • Messieurs les promoteurs des médias électroniques
  • Chers consœurs et confrères

 

L’objet de ce point de presse conjoint est de prendre à témoin l’opinion nationale et internationale de l’exclusion de la presse privée dans son ensemble du dialogue préliminaire entre les politico-militaires et le gouvernement tchadien qui se déroule en ce moment à Doha, au Qatar. Les organisations professionnelles des médias à savoir : l'Union des Journalistes Tchadiens (UJT), l’Association des Editeurs de la Presse Privée du Tchad (AEPT), l’Union des Radios privées du Tchad (URPT), l’Association des Techniciens de Communication du Tchad (ATCOM) et SODEMA (Société pour le Développement des Médias en Afrique), les Directeurs des radios et télévisions privées, des journaux et des médias électroniques constatent avec stupéfaction qu’aucun journaliste issu des médias privés n’est pris en compte pour la couverture médiatique de cette rencontre historique, alors que des contacts ont été préalablement pris avec quelques journalistes à travers leurs rédactions respectives par les responsables de la sous-commission communication et information du CODNI (Comité d’Organisation du Dialogue National Inclusif) pour le voyage de Doha, au Qatar. Des documents de voyage ont été collecté avant d’être restitués quelques jours plus tard sans explication.

Non seulement, la presse privée a été royalement écartée par des lobbies bien constituées, mais le budget dégagé par le CODNI pour aider la presse privée à travers des inserts dans les journaux et des émissions radio-télévisées n’est jamais parvenu dans ces différentes rédactions. Aussi, nous apprenons qu’une somme colossale serait débloquée et remise à un média international pour mieux couvrir tout le processus du dialogue national inclusif alors que l’évènement se passe ici chez nous, et que les médias nationaux sont bien placés pour en faire écho au peuple tchadiens.  

Empêcher les journalistes des médias privés de couvrir un événement de telle envergure de peur qu’étant sur place à Doha, ceux-ci vont relayer des informations sensibles dans les coulisses, semble être la motivation pour nous exclure. C’est qui veut dire, qu’ils veulent ni plus, ni moins, priver une bonne partie des tchadiens de leur droit à l’information, puisque chaque média fut-il, public ou privé a ses auditrices, auditeurs, téléspectatrices, téléspectateurs, lectrices et lecteurs. Aujourd’hui, quoi qu’on le dise, l’événement qui se déroule à Doha au Qatar est de haute portée nationale pour tout le peuple tchadien, sans distinction aucune. Il marque une étape décisive vers la tenue réussie du dialogue national inclusif en cours. Raison pour laquelle, tous les regards sont tournés vers cette ville où se joue l’avenir politique pour la stabilité du Tchad.

Tout en prenant acte de l’exclusion totale et consommée de la presse privée aux assises du dialogue préliminaire entre les autorités tchadiennes de transition et les groupes rebelles à Doha, au Qatar, les organisations professionnelles, les directeurs des radios et de télévisions privées, les directeurs de publications, ainsi que les promoteurs des médias électroniques réuni à la Maison de Médias du Tchad, refusent d’être traités comme des médisants par des personnes tapis dans l’ombre et décident unanimement d’observer une journée sans presse ce samedi 19 mars 2022, sur toute l’étendue du territoire national, date à laquelle, les activités du pré-dialogue devraient logiquement reprendre après quelques jours de suspension.

Nous appelons la presse privée dans son ensemble à fermer leur antenne et rédaction ce samedi 19 mars, pour protester contre cette marginalisation dont elle est souvent victime à travers des lobbies savamment orchestré pour diviser les hommes des plumes, micros et caméras que nous sommes. Oui, nous relevons pour le déplorer malheureusement, qu’au moment où, la presse privée dans son ensemble appuyée par les organisations professionnelles, s’organise ici à la Maison des Médias du Tchad, pour identifier les actions à mener en guise de protestation contre sa non-participation au rendez-vous historique de Doha, au Qatar, quelques confrères mènent des démarches parallèles auprès des autorités en charge de la Communication, mais qui pourtant, s’inscrivent toujours dans le cadre de la défense des intérêts moraux et matériels de tous les journalistes tchadiens. Par cette déclaration, nous les invitons solennellement, au nom de la solidarité et de la confraternité, à nous rejoindre pour qu’ensemble nous revendiquons ce qui nous revient de droit.

Chers et consœurs confrère

N’oublions pas que nous sommes le quatrième pouvoir. Ainsi donc, disons :

  • Non, aux démons de la division ;
  • Non à l’individualisme ;
  • Non à la guerre de leadership ;
  • Non à la lutte alimentaire.

Personne n’a le monopole dans ce secteur et il est temps d’enterrer nos haches de guerre et nos querelles de clocher chers confrères, focalisons-nous sur l’essentiel. Car ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise. Soyons soudés et unanime dans nos actions pour forcer les gens à nous respecter. Car ensemble, nous irons plus loin.

  • Pas de diffusion des programmes pour les radios et télévisions privées ;
  • Pas de parutions pour les journaux imprimés ;
  • Pas de publications sur les sites web des différents médias électroniques, ce samedi 19 mars 2022, sur l’ensemble du pays.  

Une permanence en guise de recueillement sera organisée ici à la Maison des Médias du Tchad, et le bilan sera fait à la fin de la journée. Et si les hautes autorités de transition continuent à négliger la presse privée, d’autres actions d'envergure seront menées dans les jours à venir et le gouvernement tchadien sera tenu pour seul responsable de tous ce qui adviendra.

 

JE VOUS REMERCIE