Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Dialogue incisif et national inclusif (DINI), au Tchad 

COVID-19, le Tchadien Mahamat Ali Hidjazi relève une grande confusion  planétaire | Niooz.fr Dommage, le dialogue Politique inclusif est devenu sélectif basé sur des considérations  claniques. Il est conçu par les mêmes têtes décrétées du système MPS. Pourtant le temps de petit jeu est révolu. Déjà à l’affiche, trois générations conscientes, qui veulent  en synergie conjuguer leurs efforts, et se relayer les témoins.

Il faut plutôt parler de dialogue social incisif, celui-ci  trancherait toutes les rancœurs accumulées depuis notre indépendance. Nous sommes en droit de savoir et comprendre, qui a fait quoi ?

Le dialogue mérite d’être qualifié de social incisif et inclusif. Nous avons vécu assez de malaises sociaux âpres, que de bien-être. Depuis trois générations entières, nous nous  entretuons inutilement.

Ce dialogue inclusif annoncé, est  en vérité dépourvu de volonté politique. Il est concocté pour illusionner les rêveurs et captiver  l’ensemble de la classe politique.  Les intellectuels, les opposants sont emballés. Autrement, les malins opportunistes sont déjà embarqués dans les radeaux de fortune sans boussole.

                Le vocable inclusif n’est pas fortuit.  Il n’est qu’un miroir brisé des dupes, afin d’attirer les timides qui broient leur misère noire, les timorés qui attendent des nominations en vain, les amorphes qui suivent bêtement  leurs patrons et les femmes, invitées pour grossir le rang, dans un show honteux. 

C’est par astuce politique que, le Conseil Militaire de Transition avait lancé sa timide invitation de dialogue aux  politico-militaires. Celle-ci, demeure une farce préparée par ceux qui détiennent encore nos archives. Parce qu’au Tchad, la paix n’arrange pas les marchands d’armes et autres produits prohibés.

L’appel anodin, adressé aux corporations professionnelles, toutes classes confondues, tels les jeunes, les femmes, les chômeurs, les diplômés sans emploi les sociétés civiles, tous, pensaient à un  jour meilleur.  Néanmoins, ils se sont vite rendus, compte que leurs attentes sont vaines et demeurent sans lendemain.

En dépit de leurs maturités politiques, les diasporas tchadiennes, fortes de leurs potentiels intellectuels,   elles aussi, se sont faites piéger, par l’intrigue politique du duo, PCMT et le gouvernement de Transition.

Je ne voudrai pas singulièrement parler de mes camarades qui jouent encore sur leurs fausses notes du folklore MPS, dansant, à tous les bruits de casseroles, sans regretter leur chef d’orchestre et sa symphonie.

Certes, les tragiques évènements d’Avril 2021, ont sonné les glas d’un fâcheux changement. Mais nombreux parmi nous, avaient  sitôt compris le fond du discours dilatoire des héritiers. Ce dialogue larvé « dit Dialogue Politique  National Inclusif », transparait moins  sincère. Il n’est autre  qu’un piège pour appâter  les diverses oppositions.

 L’heure n’est point  à la naïveté infantile de porter autant d’allégeance aux fourbes. Certes, le duo de circonstance ne manifeste aucune volonté politique pour sortir le Tchad de l’ornière.

Cependant, le PCMT et le PMT dans une valse, jouent à la montre, afin de siphonner les fonds publics, par des jeux de comptes blanchissant les fortunes subtilisées, à destinations des paradis fiscaux.

Dès les premières heures, les prédateurs de la République s’exerçaient aux grandes manœuvres tactiques, afin d’empoigner à tour de main notre devenir, avant terme du chronomètre de la transition.

MAHAMAT ALI HIDJAZI