Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

LES ASSISES DE GENEVE SUR LE TCHAD

LES ASSISES DE GENEVE SUR LE TCHAD

 

DEVELOPPEMENT ET DIALOGUE GLOBAL : LES NOUVELLES APPROCHES D’UNE PAIX DURABLE AU TCHAD OCTOBRE 2021

 

1. Contexte : Le Tchad vit aujourd’hui une situation de crise politique, économique et sociale sans précédent qui révèle des fragilités majeures du système politique et institutionnel mis en place depuis la prise de pouvoir par Idriss DEBY en 1990.

Cette situation de crise, aggravée par le décès tragique et inattendu du président Idriss DEBY le 20 avril 2021, intervient dans un contexte particulièrement complexe d’insécurité, plonge le pays dans l'incertitude totale et provoque des inquiétudes légitimes qu’expriment les citoyens tchadiens sur des risques d’instabilité à l’intérieur du pays et au Sahel. A l’heure actuelle, un processus de transition ne fait qu’alimenter la situation.

A la mort du Président Idriss Deby, un Comité Militaire de Transitaire (CMT) dirigée par son fils, le Général Mahamat Idriss Deby, a été mis en place et perpétré un coup d’état militaire pour s’approprier du pouvoir. La constitution a été suspendue, le parlement et le gouvernement sont dissouts et une charte de transition est élaborée, donnant le plein pouvoir au Président du CMT. Un gouvernement de transition a par la suite été mis en place.

En effet, la charte de transition de la République du Tchad annoncée par les militaires n’est pas une base suffisante et rassurante. La constitution met en place un conseil militaire de transition donnant plein pouvoir au fils de Idriss DEBY, de disposer d’un pouvoir absolu sur la transition, de nommé ou révoquer le premier Ministre, son gouvernement ainsi que dissoudre le conseil national de transition. Ainsi, la charte ne peut aboutir à une transition apaisée, démocratique et inclusive. Sa mise en œuvre va générer de contestation et une instabilité politique puisque la haute main de Mahamat Idriss DEBY est posée sur cette transition qui devait aboutir à une charte.

Comment peut-on mettre fin à cette situation de fragilité afin de créer les conditions d'un état de droit basé sur de textes clairs qui restituent aux tchadiens leur dignité bafouée durant trente ans ?

2. Justification : Evidemment l'inconstitutionnalité de cet acte ayant lancé une nouvelle dynamique de contestations organisées en amont dès le mois de février 2021 contre la candidature au 6 ème mandat du président Idriss DEBY père, s’est traduit par des manifestations hebdomadaires. Le 27 avril 2021, les mobilisations ont atteint un pic et se sont traduites par des répressions, d’extrémisme violent et de violations flagrantes des droits de l’homme. Elles se sont soldées aussi par la morts de plusieurs personnes.

Par une obstination à conserver le pouvoir, les autorités ont fourni la motivation à l’origine de la multiplication des rebellions, composées d’hommes qui considèrent que le processus électoral n’est jamais crédible et qu’aucune alternance n’est possible.

Avec le décès de Idriss DEBY, les tchadiens espèrent un vrai changement surtout les jeunes qui alimentent les organisations politico-militaires et l’émigration vers la Libye et l’Europe.

Aujourd’hui, tous les tchadiens de l’intérieur comme de l’extérieur appellent à un dialogue national inclusif, apaisé pouvant aboutir à des élections libres, transparentes et démocratiques.

Comment peut-on mettre en place un organe composé de personnalités neutres, crédibles et indépendantes, chargé d’organiser la conférence National Souveraine et inclusive ?

C’est dans ce contexte rempli d’incertitude et d’impasse que l’association Utopie Nord-Sud avec le soutien de la coordination des actions citoyenne WAKIT TAMMA, de la plateforme de concertation de la diaspora tchadienne, et le Mouvement Populaire de Familles (MPF), entend organiser du 27 au 28 octobre 2021, un séminaire sur l’état de la démocratie au Tchad.

Faisant suite à la mobilisation de la société civile autour de la question de la mise en place d’un organe chargé d’organisé la conférence inclusive souhaitée par tous en concertation avec l’UA, l’UE et l’ONU, les assises de Genève se veulent une pré-conférence qui va aboutir à la désignation d’un facilitateur international crédible pour aider à la médiation entre différents acteurs et aider à la recherche de fonds.

 

A la lumière de l’expérience du passé, est-il possible de tirer des leçons quant à la nature des obstacles qui mettent en péril une transition et quant aux moyens d’y parvenir ?

Les leçons du passé tout autant que le processus en cours montrent combien il est difficile pour les dirigeants actuels d’ordonner des actions concrètes dans un agenda précis. Ceux-là qui conduisent la transition aujourd’hui sont semble-t-il pris dans un étau de contraintes de réalité et de pressions des attentes populaires. Ainsi donc, la gestion du possible devient compliqué. Quelles concessions, quels compromis peut-on envisager pour accepter de préserver la paix et la stabilité du pays ? quelles attitudes les dirigeants actuels doivent-ils adopter à l’égard des opposants qui recrutent   par légion des jeunes dans les organisations militaires pour servir de chair-à-canon ? Et quelle position les responsables politiques doivent-ils prendre face aux activistes qui se comportent comme des vrais amis de la démocratie et qui prêchent tout le temps les révoltes populaires ? Quelles sont les limites du processus de transition, du jeu et des enjeux de la démocratie ?

C’est à ce genre de questions que les assises de Genève tenteront de répondre avec l’expérience des intervenants.

 

OBJECTIFS : parvenir à un accord qui fait prévaloir la logique de paix sur celle de la guerre. Et définir les futurs organes de la transition, les critères de représentativités à la conférence nationale inclusive.

Finalité : Les résultats et conclusions de ce forum devront aboutir à la conceptualisation et à la mise en œuvre d’une conférence Nationale Souveraine globale proposant des alternatives à la sortie de crise.

Le colloque s’inscrit dans une démarche de mobilisation citoyenne, ouvert à toutes les forces sociales tchadiennes. Dans la logique de recherche des solutions aux problèmes qui touchent à la stabilité et la sécurité du pays, le forum se veut un espace de rencontre entre acteurs tchadiens dans une approche tchado-tchadien.

3. Date et lieu : Du 27 au 28 octobre 2021 à Genève – Salle : Club Suisse de la Presse - 106 route de Ferney - 1202 Genève.

Inscriptions obligatoires : info@utopie-nord-sud.ch - 004179 751 07 63

https://data.over-blog-kiwi.com/0/80/87/91/20210924/ob_a39733_flyer-1.pdf