Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

L’Inspection Générale d’Etat a un nouvel Inspecteur. IL s’agit de l’ancien Ministre de la Fonction  publique  M.Mbodou Mbodoumi. Une nomination diversement appréciée par l’opinion publique nationale.

Ceux qui disent que les bonnes choses ne durent pas au Tchad ont raison. Le départ inopiné et inattendu de l’Inspection générale d’Etat(IGE), Issa Aldelmamout est toutes les lèvres. Cet homme réputé intègre a été victime certainement par des coups fourrés  mené rondement par des mains invisibles téléguidées par le grand argentier de la République. Ce dernier qui considère Issa Aldelmamout comme un empêcheur de tourner en rond a réussi son coup mais cela n’entamera en rien la probité morale de ce haut commis de l’administration publique qui a fait ses preuves un peu partout et a toujours travaillé dans la loyauté. Le fait que cet inspecteur principal des impôts n’a pas sa langue dans sa poche ne plait pas à tous les prédateurs qui ont siphonné ou ponctionné dans les caisses de l’Etat Tchadien. Aujourd’hui son départ est applaudi par ceux des bandits au col blanc par ce qu’il a été remplacé au pied levé par un individu  qui a été sanctionné par le défunt Maréchal à cause de ses trafics dans l’intégration des jeunes à la fonction publique. Il s’agit de M. Mbodou Mbodoumi. Lorsqu’il était aux manettes de la fonction publique, il a passé le clair de son temps à intégrer les progénitures des caciques du régime et celles des plus nantis qui ont mis la main au porte  monnaie en casquant des centaines mille de nos francs. Ce qui fait provoquer la colère homérique du chef de l’Etat  qui l’a viré sans autre forme de procès du Ministère de la Fonction Publique. C’est cet homme que les autorités de transition ont jeté leur dévolu pour piloter l’Inspection générale d’Etat. C’est vrai, il n’est pas un inconnu de cette structure puisque ce militant de la société civile (CASSIDOH) proche du pouvoir , catapulté à l’époque au nom de cette coalition à l’Inspection générale, d’Etat  avait montré ses limites mais comme on veut absolument en découdre avec Issa Aldelmamout qui n’a jamais fait les choses à  moitié, les oiseaux de mauvais augure qui gravitent autour du Palais Rose  ont  trompé le Président du Conseil Militaire de Transition(CMT) à  débarquer sans ménagement M. Issa Aldelmamout.

Malgré ce qu’on peut reprocher à Issa, il  faut mettre à son actif  des œuvres  salvatrices de redressement économique. IL a fait entrer au trésor public plusieurs milliards de francs CFA détournés par des quidams sans foi ni loi qui se passent d’intouchables. IL a réussi à déboulonner le tout puissant Directeur de la Caisse Nationale de Retraite du Tchad (CNRT). Cet individu gère les retraités comme une épicerie. Il en a fait à sa tête. Il a fallu avoir le courage d’acier pour s’attaquer à lui. Mais c’est sans compter avec la détermination de M. Issa Aldelmamout qui a diligenté avec célérité une enquête qui l’a éclaboussé et a permis à l’Inspection générale d’Etat  de le suspendre puis de le remplacer.  Cet acte bien apprécié par les retraités et l’opinion publique nationale a été vécue comme une humiliation par certain membre de la race aryenne qui a  la main mise sur tous  les leviers du pouvoir au Tchad. Alors, il faut utiliser tous les stratagèmes pour faire partir Issa Aldelmamout de l’IGE. Outre cela, il faut rappeler qu’une entreprise chinoise a tenté de corrompre l’IGE avec des espèces sonnantes et trébuchantes en liquidé. Les 70 millions ont été refusé par M. Issa Aldelmamout et son équipe. C’est du jamais dans ce pays où la corruption rampante a étendu tous ses tentacules.  Comme l’Inspection Générale des Finances a failli à sa mission, c’est l’IGE sous le contrôle d’ISSA Aldelmamout qui a osé secouer le cocotier en le mettant à terre. L’actuel Ministre des finances qui n’est pas un ange rendra compte un jour des milliards déboursés pour le dernier recensement des fonctionnaires au peuple et surtout sa gestion scabreuse des finances publiques du pays.  Il bénéficie aujourd’hui de la protection solide de certains généraux du clan mais demain, il se sera rattrapé et votre journal est entrain  de fouiller sur sa gestion.

Correspondance particulère