Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Guéra : quel est le but de cette réunion clandestine au palais présidentiel ?

A l’initiative d’Idriss Dokouni, une réunion regroupant une portion des cadres et ressortissants du Guéra, a eu lieu d’abord à son hôtel situé à la place de la Nation à Ndjaména et dont le but est de mobiliser autour de lui une galaxie d’’individus désespérés et à la recherche d’emploi afin qu’il devienne le chef de file de la région.

Une délégation des ressortissants et cadres de la région du Guéra, a été reçue discrètement mardi 13 juillet à 11 heure au palais présidentiel par Mahamat Idriss Deby, Chef du Conseil Militaire de Transition (CMT), junte militaire au pouvoir. Elle a été conduite par deux personnalités politiques dont la notoriété pose problème au Guéra à savoir : Moussa Kadam et Idriss Dokouni.

En prenant la parole pour introduire cette réunion, Moussa Kadam, figure connue et en même temps controversée de la région, avait rappelé le but de cette rencontre qui vise à prêter allégeance au CMT. Il a ensuite cédé la place à Idriss Dokouni en le désignant comme chef de file auto-proclamé de la région.

Cet état de fait accompli, a irrité certains participants, ils seraient même surpris par la désignation unilatérale par Moussa Kadam d’Idriss Dokouni comme chef de file d’une région dont le poids est immense pour ce dernier.

Contrairement à ce qui se fait le chef de file d’une région ne se décrète pas c’est par le charisme que l’on devient chef. Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu. D’abord par la connaissance du terrain et de la région.

Ensuite, la connaissance de des différentes sensibilités qui composent les communautés de la région.

Contrairement aux autres régions du Tchad, il y a plusieurs dialectes hadjaraï alors qu’Idriss Dokouni n’en connait aucun encore moins le sien.

Comment peut-il communiquer avec sa propre communauté ? il n’a aucun atout pour être chef de file d’une région aussi complexe qu’est le Guéra, quelle que soit sa richesse personnelle.

C’est encore le jeu macabre de Moussa Kadam, il voit le tapis tirer sur ses pieds et mène cette danse.

Le Guéra ne peut pas être représenté par des hommes mercantilistes et affairistes c’est plutôt les élus du peuple qui peuvent se targuer représentants du peuple.

Ce jeu auquel, Kadam et Dokouni se sont livrés, est dangereux et que toutes les différentes sensibilités confondues du Guéra, le mettent en garde et leur disent que la région centrale du Guéra n’est pas à vendre.

La population du Guéra qui a vécu tous les affres de la dictature sous Hissein Habré, se rappelle encore que les deux personnalités à savoir Moussa Kadam et Idriss Dokouni ont renié leur appartenance à la communauté Hadjaraï.

Moussa étant COMNALFAN en chef, recoltait les contributions  à l’effort de guerre pour combattre le MOSANAT donc le MPS et Idriss Dokouni, était le chef d’artillerie de Hissein Habré. Il était en charge des opérations ayant ramené vivant certains chefs   militaires du MPS à  Hissein Habré ; ces derniers ont disparu par la suite.

A cette époque de la dictature, ils ne s’exprimaient pas au nom du Guéra parce que les Hadjaraï souffraient. Et aujourd’hui, ces mêmes personnes recommencent. Attention !!!!!

Correspondance particulière de Ndjaména