Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

ls ont laissé mourir Abakar Youssouf Zaid, co-fondateur de la Croix-Rouge du Tchad, sans prise en charge de l’Etat
ls ont laissé mourir Abakar Youssouf Zaid, co-fondateur de la Croix-Rouge du Tchad, sans prise en charge de l’Etat
Décédé le 27 mars dernier, Abakar Youssouf Zaid, ancien journaliste tchadien et co-fondateur de la Croix-Rouge du Tchad, grand commis de l’Etat, a rendu l’âme dans des conditions humaines inacceptables et regrettables.
 
Deux semaines auprès le décès de M.Abakar Youssouf Zaid, journaliste tchadien formé dans les années 1970 à Dakar au Sénégal, puis en Tchécoslovaquie en droit humanitaire, on n’en sait un peu plus sur la disparition de celui qui faisait partie des co-fondateurs de la Croix-Rouge du Tchad.
Cet homme fût Maire de la Ville de Ndjaména, a dirigé la Croix-Rouge du Tchad pour faire face aux calamités naturelles des années 70 qui ont tué des centaines des vies humaines, déplacé des personnes et décimé des milliers de bétails.
Rongé par une longue maladie depuis plusieurs années, Abakar Youssouf ZAID, a été exploité par le régime MPS jusqu’à son décès, le 27 mars dernier. L’Etat tchadien n’était pas capable de l’évacuer à l’étranger pour recevoir des soins. Alors qu’il était conseiller économique à la délégation générale du gouvernement auprès de la commune de Ndjaména,poste qu’il occupait jusqu’à sa mort.
Ayant appris la dégradation de son état de santé, ses enfants se sont mobilisés pour l’évacuer en Egypte afin qu’il se fasse soigner. Mais les autorités tchadiennes ont refusé de leur délivrer une autorisation d'évacuation sanitaire.
Pourtant des personnes anonymes, proches de l’entourage du président de la République sont évacuées en toute urgence vers des prestigieux hôpitaux à l’étranger à l’instar de l’établissement américain, Neuilly en France. Pourquoi pas lui ?
Le refus des autorités tchadiennes d’évacuer Abakar Youssouf Zaid, dénotent clairement leur volonté de clochardiser les cadres civils et militaires qui ont rendu service à l'Etat.
Les autres responsables qui continuent à servir ce régime doivent tirer une leçon du décès d’Abakar Youssouf Zaid pour éviter d’être sacrifiés au profit d’un seul homme qui monopolise tout avec sa famille au détriment de la majorité écrasante de son peuple.
A quelques jours de la présidentielle, les Tchadiens doivent réfléchir à un boycott massif de ce scrutin sans enjeux pour eux que d’élire un vampire qui dirige pays d’une main de fer depuis 31 ans.
Makaila.fr