Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Après avoir régné sur le Tchad pendant trente un (31) ans, l’annonce de la mort d’Idriss Deby, mardi 20 avril de celui qui a dirigé de manière opaque et solitaire n’a pas ému ceux qui le combattent depuis des décennies.

La disparition tragique au Tchad d’Idriss Deby et sa succession par son fils Mahamat Idriss Deby n’a pas surpris les observateurs les plus avertis de la scène politique tchadienne. Ce schéma a été prévu depuis belle lurette pour ceux qui connaissent bien le régime d’Idriss Deby qui a misé sur un mode de transition non démocratique et suivant l’ordre constitutionnel.

Pour de nombreux Tchadiens, Idriss Deby représente le verrou d’une société totalement bloquée. Il est mort dans des conditions prévisibles pour s’être imposé contre la volonté de son peuple à qui il a privé les libertés fondamentales, l’alternance, la démocratie et l’Etat de droit. Cette mort a été diversement appréciée tant l’opinion publique nationale et internationale.

Aujourd’hui, sa disparition a laissé place à une incertitude généralisée au Tchad où les horizons sont lourds des diverses menaces tant au niveau sécuritaire et militaire.

Risques d’embrasement relevés

Plusieurs mouvements politico-militaires tchadiens qui essaiment l’ensemble du pays, armes à la main, sont désormais sur pied de guerre depuis que le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT) qui a lancé des multiples offensives contre l’armée tchadienne où Idriss Deby a trouvé la mort.

Aujourd’hui, les mouvements armés tchadiens ont fait entendre leurs voix à travers des communiqués de presse pour dire qu’ils vont relancer les hostilités militaires faute d’une perspective d’un dialogue politique qui devrait associer tous les segments de la vie politique tchadienne.

Incertitude politique

L’opposition non armée, les organisations de la société civile et la diaspora opposées déjà au 6ème mandat pensent quant à elles que la mort d’Idriss Deby succédé par son fils, est une forme de confiscation du pouvoir de manière anticonstitutionnelle.

Pourquoi le Général Mahamat Idriss Deby doit être démis ?

Idriss Deby était arrivé au pouvoir à 37, il a régné pendant 31 ans, son fils le Général Mahamat Idriss Deby, est aujourd’hui âgé de 36 ans, il va sûrement diriger encore le Tchad pendant 30 ans, ce qui fera au total soixante (60) ans de gestion des affaires du pays par une seule famille.

Pour toutes ces raisons, rien ne peut justifier l’argument sécuritaire et militaire évoqué depuis hier par les chancelleries étrangères pour faire avaler au peuple tchadien une imposture.

Makaila.fr