Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Affaire Yaya Dillo : la famille de l’opposant récuse Djidda Oumar Mahamat et appelle à l’ouverture d’une enquête indépendante internationale

Dans une correspondance rendue publique, signée par les membres de la famille Yaya Dillo, opposant tchadien dont le domicile a été attaqué,  le 28 février dernier par des chars de combats ayant tué sa mère, son fils et blessé plusieurs membres de ses proches, ces derniers ont réagi à l’appel de Djidda Oumar Mahamat, président de la commission nationale des droits de l’homme (Cndh), une institution pro-gouvernementale qui cache difficile sa neutralité sur les violations des droits et libertés au Tchad. 

Pour de nombreux observateurs tchadiens,  Djdida Oumar Mahamat, président dela Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) n’est autre qu’un homme aux services d’Idriss Deby à travers ses prises de positions qui volent souvent au secours du pouvoir en place que de l’incriminer.

En réaction à l’annonce faite Par Djidda Oumar Mahamat dans le cadre de l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière dans l’affaire de Yaya Dillo, les membres de la famille de l’opposant et proches de la défunte, ont exprimé leur désapprobation à l’encontre du président de la Cndh.

 Les auteurs et signataires de la correspondance, récusent l’idée d’une initiative venant d’un responsable de la Cndh, une structure acquise au pouvoir en place comme en témoigne la rédaction des rapports tripatouillés qui ne restituent fidèlement les faits des atteintes aux droits de l’homme.

Selon la famille de l’opposant Yaya Dillo, non seulement, elle récuse et condamne l’initiative mais réclame clairement l’ouverture d’une enquête totalement indépendante diligentée par la Communauté internationale placée sous le mandat de l’Onu.

Djidda Oumar Mahamat est d’ores et déjà disqualifié et car son organisation n’est pas crédible aux yeux des citoyens opprimés.

Il convient de rappeler que l’Onu avait déjà condamné les violences à l’encontre de Yaya Dillo en appelant les autorités tchadiennes à privilégier le dialogue et cesser avec les violences.

Cette lettre de la famille  Dillo, réconforte l’Organisation des Nations Unies (ONU) qui doit œuvrer en faveur de la mise en place d’une commission d’enquête impartiale et neutre pour situer la responsabilité de l'attaque sauvage contre le domicile d’un citoyen tchadien dont le seul tort est de s’être éloigné des pratiques du régime en place ce qui lui a valu la foudre d’Idriss Deby connu pour son comportement agressif, répressif et violent.

Makaila.fr