Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Médias censurés au Tchad : l’ONG AHA appelle la HAMA à reconsidérer sa position
 
L’ONG Action Humanitaire Africaine (AHA), structure accréditée pour l’Observation électorale est très préoccupée par les mesures prises par la Haute Autorité de Régulation des Médias et de l’Audiovisuel.
Nous appelons l’instance de régulation à revenir sur sa décision de suspension des émissions interactives à caractère politique à l’approche de la période électorale.
En effet, en date du 23 février 2021, par Décision N°006/HAMA/SG/2021, la HAMA du Tchad a suspendu l’ensemble des émissions interactives à caractère politique sur les médias de services public et privés pendant la campagne électorale pour la présidentielle du 11 avril 2021.
Selon la HAMA, « les médias publics et privés ne disposeraient pas de ressources humaines et techniques qualifiées pour réaliser des émissions interactives à caractère politique pouvant respecter les principes d’équilibre, d’équité et de pluralisme ». Elle ajoute que la période électorale est un moment sensible justifiant des mesures conservatoires susceptibles de prévenir et de gérer les conflits pouvant naitre du fait des médias publics et privés.
Le prétexte choisi est une atteinte à la liberté de presse,
C’est une mesure infondée d’autant plus que le climat social demeure fragile et volatile en cette période de pandémie et de préparatif des élections présidentielles.
L’accès à l’information à chaud est primordial, les débats et échanges en direct à l’approche de la période électorale sont vitaux et doivent pouvoir avoir lieu sans rétention. Elle d’ores et déjà largement contestée par les organisations professionnelles des médias, la société civile ou encore par certaines formations politiques.
Nous dénonçons l’injustice de cette mesure qui frappe indistinctement les médias professionnels et respectueux des règles.
L’ONG AHA qui a intégré la thématique de la Gouvernance démocratique dans ses actions, estime qu’une instance régulatrice comme la HAMA devrait plutôt se préoccuper de la monopolisation des médias publics au profit du pouvoir que de prendre des mesures impopulaires qui risqueraient d’écorner son image.
Enfin, notre organisation en appelle aux structures spécialisées à l’instar de Reporters Sans Frontière (RSF) et le Comité pour la Protection des Journalistes sur la défense et la protection des médias à interpeller la HAMA sur ces mesures pour qu’elle reconsidère sa position.
 
Le Bureau de l’ONG AHA
communication.aha@gmail.com