Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

La candidature de Mahamat Bichara ôte le sommeil à Moussa Kadam

La candidature de Mahamat Bichara ôte le sommeil à Moussa Kadam 

Le président du parti AS (Alliance Socialiste), investi par ses militants la semaine dernière à Mongo dans le Guera pour la présidentielle, ôte le sommeil aux pontes du régime MPS de cette Provence. Moussa Kadam en particulier. 

Personne le voyait venir. Zen Bada et Moussa Kadam pensaient étouffer toute velléité de candidature d'un fils du Guera face à Deby. Mais c'est sans compter avec la ruse et le travail de fond que faisait depuis plus de 5 ans, Mahamat Bichara qui a décidé de réveiller le peuple Hadjaraï.
Les jeunes de cette province, déçus par les vieux politiciens du MPS ont décidé de marcher à la suite du président de l'Alliance Socialiste pour espérer un changement et le développement de leur région. 
Le vice-président de l'Assemblée nationale, Moussa Kadam qui pensait avoir tout contrôlé dans sa famille, a appris à ses dépens. C'est bien son beau-frère, Antoine Ahmat Walbara qui a hébergé la délégation venue à Mongo pour le congrès. Un coup de pied de l'âne donné à Moussa Kadam. 

De concert avec Zen Bada, Moussa Kadam avait demandé aux autorités de tout faire pour empêcher la tenue du congrès. Tous les locaux sollicités par les congressistes pour leurs assises ont été refusés. Mais c'est sans compter la détermination des jeunes du Guera qui ont décidé, séance tenante, de tenir le congrès de leur parti en brousse, dans un jardin que leur a offert Yacoub Zaid. C'est ce qui fut fait. Aujourd'hui, les jeunes du Guera sont en alerte et n'attendent que le signal de Mahamat Bichara pour des actions pacifiques et des mobilisations pouvant permettre au Tchad d'amorcer le changement d'ici ou avant le 11 avril. Moussa Kadam et Zen Bada, malgré tout l'argent qu'ils pourraient distribuer au Guera, ils ne peuvent rien. Ils ont échoué sur tous les plans. 
Correspondance particulière