Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

La nonchalance du Maréchal nous inquiète maintenant plus que jamais ?
Sa politique est sapée par ceux-là même qu’il a élevé au rang des hommes, avec toutes les considérations qu’ils ne méritent absolument pas.
 
Deux décrets concoctés dans des intentions obscures ont consternés plus d’un tchadien, parce que quelques personnalités du pays et proches du MIDI sont décédées et d’autres contrôlés positifs à la Covid19 que la panique doit-elle gagner le cœur du pouvoir ? Le 30 et le 31 décembre dernier, deux décrets sont tombés pour gâcher la fête du nouvel An aux tchadiens qui, dans ce pays n’ont aucun droit à la joie, des ministres incompétents ont fait étalage de leur contradictions, leur mépris et leur insolences vis-à-vis du peuple.
Deby qui s’est « isolé » à Am-Djarass ne contrôle plus rien dans ce pays.
On le fait signer des Décrets dont certaines pages sont remplacées aussitôt signés et quand il promet quelque chose, on détourne son propos en mensonge, on exploite cette promesse à d’autres fins.
Lors de l’inauguration de l’ONAMA, MIDI a exprimé sa satisfaction de voir beaucoup des jeunes et il a même demandé qu’on régularise la situation de ceux qui ne les sont pas, juste après qu’il ait tourné le dos, les gens ont fait de sa promesse « kalam sakit » comme d’habitude, ils ont concocté des listes des gens qui n’ont rien à avoir avec les jeunes qu’il a vu à la Télé-Tchad, quel affront ! Aujourd’hui, le personnel qui s’est sacrifié jour et nuit en toutes saisons et ce depuis des années est victime des responsables actuel de l’ONAMA dans leur ensemble et le Ministre lui-même agissent à leur guise, parce que Deby ne contrôle rien dans ce qu’il dit aux tchadiens, il y a toujours, les manges mil et les Dinosaures qui rôdent autour de lui et qui font bénéficier à leurs proxénètes au détriment de ceux-là même qui permettent même à son régime d’avoir un écho, une visibilité à travers le petit écran.
Cette maison d’ONAMA est en elle-même un défi auquel jamais les journalistes tchadiens n’ont fait face, qui porte le nom de « la Renaissance » mais, de quelle « Renaissance » peut-on parler dans une telle injustice, un tel désordre ? Des jeunes qui y sont exploités depuis des années par l’État, sans être intégré à la fonction publique, même à sur cette liste à titre exceptionnel promis par le MIDI. Ces jeunes sont intimidés à ne pas dénoncer cette injustice, parce qu’un DRH et un DG de l’ONAMA ont mis les coudes sur les dossiers de ceux qu’ils n’aiment pas ? L’irrégularité et l’illégalité sont instaurées en mode de gestion du Tchad depuis 30 ans, le voile du mensonge est en train de se déchirer continuellement, jour après jour !
Citoyen libre