Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Il n’est un secret pour personnes que le Dar Tama a été le théâtre des plus graves atrocités, ces dernières décennies. Ces violations des Droits de l’Homme ont été souvent rapportées par les ONGs Amnesty International ou encore Human Rights Watch. S’agissant de la Fidh, elle n’a également pas manqué de le rappeler dans ses différents rapports d’enquêtes.

 

Notre structure est très préoccupée et horrifiée par ce qu’elle qualifie d’exactions perpétrées par des individus armés dans le canton Troie dans le Dar Tama ce premier jour de l’an.

 

En effet, selon notre antenne de l’Est, des citoyens continuent d’être arrêtés et torturés, des femmes et enfants violentées dans le plus grand silence et la complicité des autorités locales.

 

Ces événements sanglants surviennent juste après les attaques dans les villages environnant proche de Birak où vivent des femmes et des enfants.

 

Des dérives qui ont engendrées chez les pauvres villageois d’innombrables pertes humaines et des blessés.

 

Par conséquent, l’ONG AHA, structure citoyenne à travers son Observatoire des DDH dénonce ces actes de barbaries perpétrés avec des équipements lourds sur de paisibles populations civiles.

 

Elle pointe du doigt la force mixte et par ailleurs appelle les autorités à désarmer sans condition les milices (illégales) surarmées qui se pavanent dans la zone sans être aucunement inquiétées.

 

Les autorités doivent remplir leurs devoirs régaliens de sécurisation de personnes et des biens.

 

Observatoire des DDH de l’ONG AHA