Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Tentative de poursuite contre le Député Saleh KEBZABO, portrait du Garde des Sceaux Djimet Arabi
Magistrat de formation mais aussi un vrai repris de justice dans la population carcérale tchadienne.
L’histoire retient que Djimet Arabi dans l’exercice de ses fonctions en tant que magistrat et procureur de la République de Moundou à l’époque des faits, fut arrêté par une mission venue spécialement de N’Djamena pour faux et usage de faux dans un trafic de faux billets de banque.
 
Sur ordre du Ministre de la juste de l’époque, il fut ligoté et conduit comme un malfrat jusqu’à N’Djamena pour être jugé et condamné à une peine lourde de prison qu’il n’a toujours pas fini de purger.
Pendant son séjour en prison où il méditait sur son sort en tant que magistrat condamné pénalement par la Loi, il fit le malin choix d’échapper à la justice en adhérant à la Fondation Grand Cœur de Hinda Deby ITNO où il devient un membre actif.
Par la suite, comme tous les voleurs et malfrats de la République se reconnaissent et se soutiennent pour enfoncer le Tchad, il fut promu quelques temps après sa libération provisoire de la maison d’arrêt et de correction de N’Djamena.
Alors qu'il séjournait encore à la maison, son dossier a disparu du circuit du parquet.
Sa qualité de membre actif et dirigeant de la Fondation Grand Cœur lui a valu d’être promu Secrétaire Général de la Présidence de la République, et ensuite, Ministre de la Justice Garde des Sceaux en 2017.
Sinon comment on peut expliquer cette velléité de vouloir déclencher une poursuite judiciaire contre le principal Député de l’Opposition Saleh KEBZABO ? Qu’est ce qui dérange réellement dans les propos de KEBZABO que tout le monde a suivi sur les réseaux sociaux ?
Ce qu’il a tenu comme propos à Baktchoro près de Kélo est une vérité claire et limpide connue de tous les Tchadiens. Il y a rien de nouveau sur le soleil quand bien même !
Succès Masra et Hilaire Ndolassem ont également relevé dernièrement les faits sinon les comportements d’une franche des tchadiens du nord, tentacules du FROLINAT au pouvoir depuis 40 ans qui veulent gouverner le Tchad dans l’esprit d’intérêts particuliers et non d’Unité Nationale.
Dans ce cadre de figure, comment voulez-vous que la démocratie Tchadienne avance ? Si seulement la liberté d’expression et surtout d’un élu du peuple à la taille de KEBZABO soit interprétée autrement par des repris de justice comme Djimet Arabi dont le dossier de condamnation pénale est encore pendant devant la justice.
Maréchal du Tchad, arrêtez de promouvoir les malfrats en policiers et gendarmes pour assurer notre sécurité et de même des magistrats véreux en Ministre de la Juste pour assurer l’équilibre morale de notre société. Cela revient souvent et simplement dans votre gouvernance de confier la bergerie aux loups. C’est inconcevable et surtout immorale !
Dans une société digne où règne la force de la Loi, Djimet Arabi a sa place en prison et non dans un Gouvernement comme le cas actuel au Tchad. C’est un loup qui va finir la bergerie Maréchal du Tchad. C’est aussi la preuve que vous nommez au Gouvernement que ceux qui sont proches à vous ou à votre dame Hinda.
En conclusion, Djimet n'est pas le ministre de justice mais de l'injustice. Voilà les faits dont il est à l'origine:
En 2019, il a envoyé en prison le directeur de publication de Salam Info, Martin Inoua Doulguet,
La même année (2019), il a emprisonné, Mahamat Nour Ahmed Ibedou, Secrétaire général de la CTDDH,
C'est toujours, Djimet Arabi qui chercher à exclure Ibedou de la tête de la CTDDH,
Aujourd'hui, il cherche à condamner le député Saleh Kebzabo et l'envoyer en prison pour l'empêcher de concourir au suffrage universel.
Il est demandé au peuple de retenir bien le nom et le visage de Djimet Arabi car ce régime n'est pas éternel. Il rendra compte au peuple tchadien le moment.
Saint-Ouen l’Aumône, le 29 décembre 2020
La Réflexion de Makaïla NGUEBLA, « Plume Combattante et Indépendante ».