Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Jean Castex décolle pour le Tchad dans l’indifférence générale de l’opinion publique locale

Le Premier ministre français, Jean Castex est attendu ce jeudi 31 décembre 2020, à Ndjaména, capitale tchadienne dans le cadre de la fête de fin d’années. Il va réveillonner avec les forces françaises et sera reçu à Amdjarass par Idriss Deby . il sera question de  discuter du retrait de ces dernières dont la présence sur le sol tchadien pose problème pour les forces démocratiques et l’opinion publique hostiles.

La politique extérieure de la France en général sur le continent africain se heurte ces dernières années à des réactions d’indignation de l’opinion publique très critique à son égard. C’est dans ce contexte de frustrations d’une proportion majoritaire des Tchadiens que le Premier ministre français, Jean Castex a choisi le moment pour se rendre à Ndjaména au Tchad où il passera le réveillon avec les soldats français stationnés dans le pays depuis des décennies et dont la présence est de plus en plus critiquée.

Alliée sûre du régime d’Idriss Deby dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la politique étrangère de Paris au Tchad est très mal perçue par la société civile, l’opposition démocratique et la diaspora de ce pays qui dénoncent régulièrement le soutien et le maintien au pouvoir d’un homme dont la gestion des affaires publiques est antinomique aux valeurs défendues par la France.

Le voyage au Tchad de Jean Castex intervient dans une indifférence générale, puisque le Premier ministre n’a pas inscrit dans son agenda de rencontrer les voix discordantes pour discuter avec elles de la situation intérieure et surtout du climat politique, social et sécuritaire à l’approche de la présidentielle de 2021.  Il a choisi son camp celui d’être reçu à Amdjarass par Idriss Deby loin des regards des médias locaux et internationaux.

Cette attitude de la France renforce davantage contre elle le ressentiment de la population tchadienne lésée. C’est pourquoi, à l’unanimité, les acteurs politiques et associatifs tchadiens ont pour leur part fait preuve d’indifférence sur ce déplacement au Tchad du Premier ministre.

Il est désormais connu que Paris persiste dans sa politique unilatérale de ne pas prendre en considération le point de vue de ceux qui s’opposent à un pouvoir qui terrorise sa population par des moyens violents et répressifs sous son regard bienveillant.

Idriss Deby n’est pas éternel, mais le peuple tchadien saura le moment apprécier la nature des rapports politiques et diplomatiques qu’il entretiendrait avec Paris.

Makaila.fr