Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Assemblée nationale tchadienne : l’opposition parlementaire bâillonnée !

Incompréhensible ! Il est demandé aux députés tchadiens d’ailleurs surpris par la décision de voter ce vendredi pour une résolution au sein des groupes respectifs autorisant les Présidents de groupes parlementaires de pouvoir voter et délibérer.

Ce matin au Tchad, les députés sont invités à voter une résolution qu'ils ne comprennent pas les tenants ni les aboutissants. Ils vont se substituer à la plénière en d’autres termes sur les 170 députés seulement 5 personnes s’expriment. Chaque député est mis devant un fait accompli.

Pourtant ce qui est demandé aux députés de faire est déjà prévu l’article 231 de la constitution à travers les ordonnances pour éviter des situations similaires.
Que fait la commission de la délégation aux lois ? Elle est censée combler ce vide.
Au Tchad, l’Assemblée nationale est peuplée âr des députés
« mouvanciers » acquis au pouvoir généralement analphabètes et somnambules prêts à voter toute résolution sans discernement. Ce qui complexifie les tâches à une opposition parlementaire minoritaire et bâillonnée avec une marge de contestation réduite.
Dans ce cas de figure où tout est figé, seul un sursaut national collectif et inclusif de toute la nation tchadienne modifierait les paradigmes actuels qui ne répondent pas aux attentes des populations lassées.

Tout porte à croire que le pouvoir exécutif piétine clairement les privilèges réservés aux députés d’une manière générale.

Makaila.fr