Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Tchad: quand Coronavirus rime avec corruption bancaire
Tchad: quand Coronavirus rime avec corruption bancaire
Tchad: quand Coronavirus rime avec corruption bancaire

« Coronavirus et corruption bancaire »

Il est intéressant de voir comment les pays accourent pour sauver leur économie lorsque des entreprises sont en difficulté, comme c'est le cas avec la pandémie actuelle. Au Tchad, c'est plutôt l'inverse. Nous n'avons même pas besoin d'une pandémie pour provoquer une catastrophe économique, nous avons au contraire les scandales et la corruption qui s’en occupent et qui font fuir les investissements.

Nous avons appris que les banques qui ont repris l'hôtel Hilton ont reçu l'ordre la semaine dernière de retirer toutes les enseignes Hilton du bâtiment. Hilton quitte donc définitivement le Tchad. Cela nous a amenés à enquêter davantage pour savoir exactement ce qui s'est passé, et ce que nous avons découvert dépasse l’imagination.

Notre enquête des coulisses révèle que plus de 800 millions de francs CFA ont été versés par la banque pour reprendre l'hôtel. L'intermédiaire qui a fait transiter les fonds était l'avocat de la Banque, ceci afin de conférer une certaine légitimité aux paiements, mais la réalité est que l'argent a été reversé à certains cadres dirigeants de la banque et une grande partie de celui-ci a alimenté le système judiciaire corrompu.

Au milieu de tout cela, nous disposons d’informations selon lesquelles le gouvernement pensait que l'hôtel pouvait être utilisé pour la mise en quarantaine des voyageurs porteurs du Coronavirus arrivant au Tchad. « Hilton of USA » devrait à présent être très heureux que ses enseignes aient été retirés. Une fois que le gouvernement a réalisé que l'hôtel était définitivement fermé, il a été obligé de changer de plan.

Cela démontre de plus en plus que la banque a induit le gouvernement en erreur. Notre enquête indique que les mêmes dirigeants de la banque qui ont reçu le pot-de-vin pensaient qu'ils avaient déjà trouvé un acheteur pour l'hôtel dans le but d'empocher au passage plus d'argent en revendant rapidement la propriété. Cela les a amenés à induire le gouvernement en erreur et à faire croire que l’affaire était simplement «un litige commercial» et que l’intervention du gouvernement n'était pas nécessaire.

Maintenant que l'hôtel est définitivement fermé et que les enseignes Hilton sont retirées, nous pouvons dire que la seule conclusion est que le Tchad a de nouveau été victime d'un autre scandale de corruption. Cette fois-ci, le scandale a non seulement nui à la réputation du pays mais a également privé 1000 Tchadiens des revenus professionnels et des salaires de cet hôtel.

Enquête réalisée par Makaila.fr