Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Liberté de la presse au Tchad: Toupta Bouguena astreint le journal Tchadinfos.com devant la HAMA

L'ancienne ministre de la santé qui était accusée par sa nièce de viol sur mineure et menace de mort, pratique habituelle de sorcellerie et détention illégale d'arme à feu, après être relaxée par en appel, attaque le journal en ligne tchadinfos.com devant la Haute Autorité des Média et de l'Audiovisuel (HAMA).

Elle reproche à ce journal de n'avoir pas couvert son point de presse qu'elle a tenu le 21 mars dernier à N'Djamena à la Maison des Media du Tchad (MMT). Elle voudrait que la HAMA oblige toute la presse à diffuser ses propos luminaires. Elle affirme par là sa toute-puissance sur les institutions de l'Etat parce qu'elle est militante du parti au pouvoir mais aussi une ancienne ministre.

Cette attitude vient donc interroger les conditions dans lesquelles le procès s'est tenu jusqu'à menacer toute la presse.

Toupta menace encore sa nièce

Lors de son point de presse, Toupta a encore récidivé avec les menaces sur sa nièce Memadji Ariette. "Je donne 5 jours à ma nièce Memadji Ariette de m'adresser une lettre d'excuses, au cas contraire, je laisserai la justice poursuivre son travail" a-t-elle affirmé. Ces propos sont encore une sorte de menace sur la petite fille qui a déjà trop souffert de l'injustice. Actuellement, la fillette, par peur, se cache et ne peut plus sortir. Les organisations de défenses de droits humains sont interpellés pour lui garantir une protection. Connaissant le Tchad, la vie de cet enfant sera bousillée à tout jamais si elle n'est pas protégée.

La HAMA ne doit pas céder aux pressions diverses et variées des décideurs politiques de tous bords si elle veut préserver son indépendance en tant qu'institution régulatrice et de monotoring des médias sur le Tchad.

Makaila.fr.