Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Tchad/Justice: l'ex ministre Toupta Boguena à la barre le 18 février prochain
Tchad/Justice: l'ex ministre Toupta Boguena à la barre le 18 février prochain
Tchad/Justice: l'ex ministre Toupta Boguena à la barre le 18 février prochain
Tchad/Justice: l'ex ministre Toupta Boguena à la barre le 18 février prochain

L'ex ministre de la santé publique du Tchad, Toupta Boguena sera devant les juges de la cour d'appel de N'Djamena le 18 février 2020 pour répondre des accusations portées par sa nièce Memadji Ariette.

Cette affaire qui a défrayé la chronique en son temps va connaître un nouveau rebondissement. En effet, Memadji Ariette accuse sa tante de l'avoir violée à maintes reprises et la menacer de mort. Toupta Boguena à été relaxée miraculeusement par le tribunal de grande instance de N'Djamena alors les faits étaient là et le parquet avait requis qu'elle soit condamnée pour viol sur mineure, pratique habituelle de sorcellerie, menace de mort et détention illégale d'arme.


L'affaire a été révélée au grand jour par le journal satirique Le Moustik mais contre toute attente, c'est le Directeur de publication du journal Salam Info qui a été condamné à 03 ans de prison ferme alors qu'il n'a fait que le compte rendu de la conférence de presse de l'avocat de Memadji Ariette qui a dénoncé la décision de justice.
Actuellement, il se tient à N'Djamena une session criminelle où la plupart des prévenus sont accusés de viol. De lourdes peines sont prononcées à leur encontre. Mais d'autres violeurs et violeuses se la coulent douce et font même condamner des journalistes innocents.
Makaila. fr vous fait découvrir l'article du journal Le Moustik et le compte rendu de la conférence de presse publié par Martin.
Vous verrez que la condamnation du journaliste Martin Inoua Doulguet est arbitraire.
Makaila.fr