Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Que reproche l’Iran au chercheur français, Roland Marchall détenu depuis quatre (4) mois ?

Attendu à Genève dans le cadre d’un colloque intitulé « Paix et développement : la nécessité d’un dialogue global au Tchad », Roland Marchall était injoignable depuis plusieurs mois. Il travaille sur l’Afrique de l’Est notamment le Soudan, le Kenya et la Somalie, IL a été interpellé depuis le mois de juin 2019 en Iran où il est toujours détenu, selon plusieurs médias français qui ont annoncé cette nouvelle inquiétante.

Chercheur émérite sur l’Afrique de l’Est au Centre de recherches internationales de Sciences Po, à Paris, Roland Marchall,  était auteur  en 2015 d’un ouvrage intitulé « Petites et Grandes Controverses de la Politique Française et Européenne au Tchad ». Il est détenu depuis le mois de juin 2019 en Iran où il s’était rendu pour des raisons personnelles.

Il convient aussi de rappeler que Roland Marchall était intervenu en 2017 à la commémoration de la disparition depuis 2008 du leader du PLD, Ibni Oumar Mahamat Saleh., ami de longue date du chercheur.

Selon plusieurs médias Français et étrangers, le chercheur a été arrêté par les renseignements iraniens dès sa descente d’avion à Téhéran où est détenue une autre chercheuse franco_iranienne, Fariba Adelkhah.

Roland Marchall travaille sur des questions sensibles liées au terrorisme sur la corne de l’Afrique en général, fin connaisseur de nombreux conflits sur le continent et dont le Darfour et des mouvements djihadistes à savoir les Chababs qui sèment la terreur en Somalie et au Kenya où il s’y rendait régulièrement.

Dans un communiqué de presse publié début octobre 2019, la diplomatie française avait dénoncé les arrestations récurrentes des chercheurs en exigeant des autorités iraniennes leur libération.

Que reproche l’Etat Irakien à Roland Marchall et à Fariba Adelkhah, directrice au centre des recherches internationales de Sciences Po à Paris ?

Le régime iranien est réputé par ses services des renseignements et d’espionnage redoutables et ultra-dangereux.

Les arrestations successives de Roland Marchall et Fariba Abdelkhak,pose désormais véritablement problème sur la protection et la sécurité des chercheurs en général. Ils ne peuvent circuler librement sans être inquiétés dans leurs travaux des recherches dans des pays suspects.

 

Makaila.fr