Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Djibouti: incarcérés six ( 6) enseignants entrent en grève de la faim(communiqué de presse LDDH)

Ligue Djiboutienne des Droits Humains ( LDDH )
Djibouti le 31 Août 2019 
Communiqué de presse 
GRÈVE DE FAIM ! ! ! 
Selon les informations sûres et concordantes recueillies par la LDDH les 6 enseignants incarcérés à GABODE observent une grève de la faim depuis le 26 Août ( soit 6 jours ).
C'est aujourd'hui lors la visite hebdomadaire aux prisonniers que cette situation dramatique a été constatée par les familles, lesquelles, alarmees nous ont informés. Il y a une semaine ces enseignants ont été ventilées dans les milieux des délinquants de droit commun et se sentant en danger ils ont entamé la grève de faim. Mais l'un d'eux KASSIM ABDOULKADER MOHAMED a dû arrêter sa grève de faim en raison de la détérioration de sa santé. Il nous a été rapporté qu'il a perdu connaissance ( évanouissement )au milieu de la semaine. 
Cela fait 6 jours consécutifs que ces enseignants observent la grève de faim et le régime en place à Djibouti, fidèle à lui même utilise tous les moyens pour qu'aucune information ne soit connue à l'extérieur. 
LA LDDH DÉNONCE ET CONDAMNE ÉNERGIQUEMENT l'arbitraire dont sont victimes ces enseignants et demande au Régime en place à Djibouti de les relaxer sans conditions. 


Le Président de la LDDH 
Omar Ali Ewado