Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Affaire des étudiantes tchadiennes: leurs passeports confisqués par Mme Habiba Sahoulba qui les menace de les renvoyer au Tchad

Egypte: les étudiantes tchadiennes  menacées d’être renvoyées à Ndjaména par Habiba 

La situation se degrade pour les étudiantes tchadiennes envoyées en Egypte par la Fondation Grand Coeur de Hinda Deby. Il y a deux semaines, elles étaient expulsées de leur appartement à Ismaliya à 200 km du Caire faute de non paiement des frais de leurs loyers. Elles étaient contraintes de venir occupier l’Ambassade du Tchad au Caire. Mais les négociations avec l’Ambassadeur n’ont pas abouti à une issue heureuse. Pire l’Ambassadeur a divisé ces étudiantes sur des considerations familiales et regionals. Il a réussi à convaincre certaines d’entre elles à regagner la ville d’Ismaliya pour reprendre leurs études en laissant les autres jugées récalcitrantes et réfractaires à sa proposition.

Selon nos sources, Mme Habiba Sahoulba, secrétaire générale de la Fondation Grand Coeur qui se trouve présentement au Caire, aurait arraché les passeports de ces étudiantes. Elle menace de les renvoyer au Tchad.

Le problème qui se pose est qu’une fois au Tchad, il faut redouter les actes de répressailles à l’encontre de ces filles qui ont osé  lever le voile sur cette affaire des bourses dont elles sont victimes.

En tout état de cause, les proches de ces étudiantes entendent porter l’entiéreté de leur responsabilité à Mme Habiba Sahoulba et à l’Ambassadeur du Tchad en Egypte pour ce qui adviendrait à leurs filles.

Makaila.fr