Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Qui a assassiné au Tchad le lauréat du 1er prix littéraire « les enfants de Toumaï, » ?
La nouvelle a été annoncée sur la page facebook du mouvement citoyen Iyna puis celle du journaliste, Sosthène Mbernodji.

 

En effet, il s’agit de la mort dans des conditions suspectes  du jeune Mbaïbé G.Baba, écrivain-journaliste, lauréat de la 1ère édition du prix littéraire, « Les enfants de Toumaï », parrainé par l’écrivain Thomas Dietrich engagé pour la cause de solidarité transnationale avec les peuples d’Afrique en général et tchadien en particulier. Il a été retrouvé mort et ses biens seraient dans une caserne des Gardes Nomades.

 
Né le 10 décembre 1987 à Ndjaména, le jeune Mbaïbé G.Béba, a fait des études malgré un handicap d’auditif dès son jeune âge, il a obtenu son Brevet d’études du premier cycle (Bepc) en 2003 au Congo puis le Baccalauréat en 2007. Il a suivi une formation d’infirmier en 2011 au Niger puis  il était rentré au Tchad. Il a servi à l’hôpital du district de la ville de Laï en qualité de responsable du Service Médecine en charge des patients tuberculeux en même temps adjoint du service des urgences.
 
Actuellement, il poursuit ses études en Sciences Sociales et Humaines à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences économiques et Sociales appliquées de Ndjaména.
 
Auteur de plusieurs articles, il est connu dans la presse écrite et en ligne tchadienne. C’est dans ce cadre qu’il a été désigné,  Lauréat l’année dernière du 1er prix littéraire du roman « Les Enfants de Toumai » dont l’auteur n’est autre que Thomas DIETRICH, parrain de l’édition.  L’écrivain se dit « effondré par cet assassinat dont le mobile est flou et mérite d’être clarifié ». Il a affirmé que l’avenir du jeune est prometteur sur le plan de la littérature au Tchad.
 
L’entourage du lauréat balaie d’un revers de la main et juge fallacieux l’argument, selon lequel, il serait mort d’accident. Il entend exiger une enquête totalement indépendante pour faire la lumière sur cette affaire à ramification douteuse.

 

Makaila.fr