Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Pour quelle raison Idriss Deby a viré Habré au Tchad?

“Deby est allé en rébellion contre le régime de Hissein Habré disait-il à l’époque, pour défendre ses frères d’arme, qui seraient victimes d’une injustice?

 

Aujourd’hui, 28 ans après, l’armée tchadienne est otage d’une autre armée dans l’armée. Les militaires tchadiens sont traités injustement différemment : il y a ceux de la DGSSIE (Direction Générale des Services de Sécurité et des Institutions de l'Etat), dirigée par le fils du Président, prennent leur petit-déjeuner (pas moins de 10.000 FCFA, par personne, une ration de 4 jours pour un tchadiens moyen) dans des grandes alimentations et les grands hôtels que nous ne citerons pas. Ils roulent dans des voitures de luxe, mènent une vie de pachas. Au Tchad, les militaires qui mangent à leur faim, qui s’habillent convenablement sont soit du clan du Deby ou de parenté et position tribale affirmées.

L’armée tchadienne est otage du clan de son Suprême, Président de la République. Les équipements de l’armée sont vendus par les officiers Zaghawa, au prix qui coutent les yeux de la tête d’un militaire tchadien. La grande majorité des militaires tous corps confondus, peinent à gagner leur solde dignement. Les malfaiteurs qu’on ne cesse de présenter abusivement à la télé-Tchad, ne sont que des délinquants-employés par certains officiers et autres membres du clan, qui veulent faire partir d’autres des postes de responsabilités qu’ils ont ciblé. Les gouverneurs, les commandants de régions, de zones et tous les petits chefs menacent la quiétude de la population au quotidien et les sous-fifres disent que Deby n’est pas au courant de tout ça, Beurk ! 
Les cerveaux de tous les actes de banditisme, de crimes crapuleux impunis sont du clan de Deby. Personne au Tchad d’aujourd’hui, n’est en mesure de poser expressément un acte condamnable par loi, s’il n’est pas soutenu ou poussé par un membre de l’ethnie du Président ou de son épouse Hinda.

Au pays de Toumaï, tout ce qui rapporte un peu de revenu financier devient le monopole des Zaghawas : les activités des transitaires sont investies par les sœurs de Deby, toutes les activités économiques du pays sont entre leurs mains jusqu’aux petits métiers ; les laveurs des voitures sont obligés de s’associer aux Zaghawas pour ne pas être harcelés ou menacés de perdre leurs places ou leurs vies, les bûcherons et les charbonniers d’hier sont obligés de travailler pour les Zaghawas et avec des matériels sophistiqués qui ravage nos maigres forêts, ces pauvres gens, pères et mères des familles qui subsistaient de ce travail, sont aujourd’hui devenus des employés du clan de Deby, les agents des eaux et forêts et leur ministère sont également à leurs service ; Le ministère interdit le bois de chauffe et le charbon de bois, les agents des eaux et forêt s’exécutent, le prix monte et les commanditaires de cette misère nationale en profite pour s’enrichir encore et encore. La misère de tchadiens réside dans le monopole de toutes les activités économiques par les membres du clan Deby-Hinda et écornifleurs.

Qu’on cesse de nous dire que le prix du baril du pétrole a chuter, cela rien à avoir avec ce que vivent les tchadiens au quotidien. Le Tchad et les tchadiens sont victime du MONOPOLE exercé par le clan Deby et associés.

Citoyen tchadien"