Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Droit de réponse : les cantons Chonokora et Médéma soutiennent toujours le MPS

Dans votre parution, Abba Garde, n° 211, du 20 au 30 août 2018, à la page 3, titré « Guerre de leadership dans le Bahr-El-Gazel : le MPS risque d’en faire les frais », nous, ressortissants des communautés Chonokora et Médéma, tenons à apporter un démenti formel aux allégations mensongères relayées par le commanditaire de l’article et donner quelques précisions pour rassurer l’opinion

 

Les membres des deux communautés ne se reconnaissent guère dans ces allégations gratuites, infondées, quasiincitatives à la divisionmais aussi futiles et irresponsables. En faisant allusion à la dernière composition du Bureau politique national (BPN) du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), l’auteur de l’article fait en effet état « d’humiliation », et une « menace de défection ». Alors que son Excellence, M. le président de la République, président-fondateur du MPS, Idriss Déby Itno, s’était basé sur des critères bien définis par le parti rassembleur. 

 

Les membres du quota du MPS du Barh-El-Ghazel ont été ainsi désignés par consensus, en amont par la base. Ces militants de la province du Bahr-El-Ghazel, ont été choisis sur la base de leur capacité à prendre la destinée du MPS sur l’échiquier régionale et non sur des critères communautaires. Car les communautés Chonokora et Médéma s’inscrivent totalement sur les visions du chef de l’Etat Idriss Déby Itno, tendant à faire du Tchad un pays où il fait bon vivre, ce Tchad émergent où toutes ses filles et fils vivent en harmonie. 

 

Le commanditaire de l’article, ayant agi au nom de deux communautés, voudrait sans doute mettre à rude épreuve la cohésion sociale et la paix chèrement acquise

Sur les postes de responsabilité, à propos desquels l’auteur rapporte que « les fils de deux cantons sont délaissés », nous tenons à informer l’opinion que plusieurs enfants de ces deux communautés ont eu à accéder à des hautes fonctions dans l’administration tchadienne et que beaucoup y exercent encore. Les deux cantons sont d’ailleurs bénéficiaires de la région avec le nouveau découpage administratif, l’érection de deux de ses villages au statut de collectivité autonome. Rappelons aussi que les nominations aux postes de responsabilité, qu’ils soient ministériels ou administratifs, relèvent des valeurs républicaines et non communautaires

 

Enfin, nous nous réservons le droit d’engager des actions utiles contre le commanditaire de cette publication pour s’être attaqué à la cohésion de nos deux communautés. 

 

 

Pour le Chef de Canton Médéma

Moustapha Moussa Abakar